Crédit : AFP

F1

Dur, dur pour Aston Martin

Publié | Mis à jour

Aucun point au compteur. C’est une journée frustrante à laquelle a été confrontée l’écurie Aston Martin.

Ses pilotes Lance Stroll et Sebastian Vettel se sont classés aux 13e et 17e rangs respectivement à l’issue d’un Grand Prix d’Autriche où tous deux ont été limités à un rôle de figuration.

«Ce n’est certes pas le résultat que nous espérions, a souligné Stroll, à sa sortie de voiture. Il est clair, avec le recul, que d’amorcer cette course avec une monoplace chaussée de pneus tendres n’était pas le scénario idéal, même si on a été en mesure de maintenir notre position en début de course.»

Contrairement à ses habitudes de prolonger ses relais, le pilote québécois n’a eu d’autre choix que de s’arrêter hâtivement (au 14e tour) pour changer ses pneus une première fois.

«La circulation devant nous a freiné notre progression par la suite, a poursuivi Stroll. C’est la fin décevante d’un programme triple, mais nous sommes quand même motivés à l’idée de disputer notre prochaine course à la... maison dans deux semaines.»

Il convient en effet de mentionner que les ateliers de l’équipe Aston Martin sont érigés à proximité du célèbre circuit de Silverstone, qui sera le théâtre du Grand Prix de Grande-Bretagne le 17 juillet.

Quand deux champions s’accrochent

«Ce n’était pas une course facile», a reconnu Vettel, qui n’a pu rallier l’arrivée après un accrochage l’impliquant avec Kimi Räikkönen au tout dernier tour du Grand Prix d’Autriche.

«Je suppose qu’il ne m’a tout simplement pas vu, a prétendu le pilote allemand. Je ne pense pas qu’il y a eu mauvaise intention de sa part. Mais, peu importe cet incident, notre voiture n’était pas suffisamment performante pour me permettre de récolter des points au tableau.»

Vettel et Räikkönen sont deux des quatre champions du monde (avec Lewis Hamilton et Fernando Alonso) à participer au championnat du monde de F1 en 2021.

CE QU’IL FAUT RETENIR

Un nouveau patron en F1

Assiste-t-on à un changement de garde en Formule 1? Fort possible. La domination de Max Verstappen n’a fait aucun doute dimanche au Grand Prix d’Autriche. Le pilote de l’écurie Red Bull jouit maintenant d’une avance confortable de 32 points en tête du classement des pilotes après les neuf premières étapes de la saison 2021. Une victoire de Lewis Hamilton et le point boni pour le tour le plus rapide chez lui à Silverstone ne changeraient rien dans deux semaines. Le pilote néerlandais, même s’il était exclu des points en Grande-Bretagne, serait toujours le meneur au Championnat du monde.

Russell si près et si... loin

Trois tours de moins, et ce Grand Prix d’Autriche aurait permis à George Russell de récolter son premier point en F1 avec l’écurie Williams. «Cette dixième place était si proche et pourtant si... loin», a dit le jeune pilote britannique, qui n’a pu résister à la menace de Fernando Alonso en fin de parcours. Russell n’a toutefois pas à s’inquiéter de son avenir. Sa promotion chez Mercedes en 2022, comme coéquipier de Hamilton, ne serait qu’une formalité.

Une première à Silverstone

Le cirque de la F1 profitera d’une semaine de repos avant de reprendre ses activités à Silverstone du 16 au 18 juillet. Cette 10e manche marquera une première dans l’histoire du Championnat du monde puisqu’une course sprint le samedi, longue de 100 kilomètres et dont la durée n’excédera pas 30 minutes, remplacera la traditionnelle séance de qualifications.