Canadiens de Montréal

«Carey est notre homme»

Jean-François Chaumont

Publié | Mis à jour

Il y a parfois des questions loufoques, comme celle sur le chandail que portait Jon Cooper pour sa visioconférence. Au bénéfice de l’histoire, Cooper avait un t-shirt d’un groupe rock et métal, Deadguy.

Avant la disponibilité du Lightning, il y a également eu une question qu’on pouvait qualifier du champ gauche avec l’entraîneur en chef du Canadien, Dominique Ducharme. 

Un collègue lui a demandé s’il pouvait songer à miser sur Jake Allen à la place de Carey Price pour le quatrième match de la finale.

«Carey est notre homme, il jouera lundi, a rapidement répliqué Ducharme. S’il y a des gens qui se posent des questions, Carey sera devant le filet. C’est à nous tous de mieux jouer. On doit être meilleurs devant lui. Les 20 joueurs qui endosseront le chandail du CH lundi devront connaître un bon match.»

Sur le strict plan des statistiques, Price n’est pas l’ombre de lui-même depuis le début de cette finale avec un dossier d’aucune victoire et trois revers, une moyenne de 4,39 et un taux d’efficacité de ,835.

Mais avant le Lightning, le gardien originaire d’Anahim Lake en Colombie-Britannique restait le principal artisan du long parcours en séries. Avant la finale, il affichait un dossier de 12-5 avec une moyenne de 2,02 et un taux d’efficacité de ,934. Il était un sérieux candidat à l’obtention du trophée Conn-Smythe.

Après le troisième match contre Tampa, Price a reconnu qu’il ne jouait pas à la hauteur de son talent.

«Je peux clairement mieux jouer, avait-il souligné. Ce n’est pas assez bon actuellement.»

De possibles changements 

Depuis le début de cette finale, il y a eu un seul changement au sein de la formation du CH. Au deuxième match, Joel Armia a repris sa place à l’aile gauche du quatrième trio à la place de Jake Evans qui l’avait remplacé pour la rencontre inaugurale à Tampa en raison d’un faux test positif au Finlandais.

À la ligne bleue, le Tricolore a misé sur les mêmes six défenseurs depuis le deuxième match de la demi-finale contre les Golden Knights. Jon Merrill et Erik Gustafsson occupent les deux dernières chaises à la place d’Alexander Romanov et Brett Kulak.

Ducharme pourrait-il songer à brasser ses cartes avec ses défenseurs?

«Si on croit qu’un changement aiderait l’équipe, on le fera, a-t-il dit. On regarde les situations après tous les matchs. On fera la même chose dans les prochaines heures et jours pour préparer lundi.»

Au sujet de Romanov, Ducharme n’a pas peur que sa faible utilisation en séries ralentisse son développement.

«Non, pas du tout, a-t-il mentionné. Il a joué 54 matchs cette saison, deux matchs en séries. Il fait partie du groupe. Il est jeune. Nous travaillons avec lui. Même s’il ne joue pas, il apprend en restant avec nous. Est-ce qu’on fera des changements? C’est trop tôt pour le dire. Mais on regarde toutes les situations.»