Crédit : AFP

F1

Hamilton n'abdique pas

Publié | Mis à jour

Vaincu à la bataille de Styrie la semaine dernière, Lewis Hamilton a devancé Max Verstappen lors des essais du Grand Prix d'Autriche vendredi et compte prendre sa revanche pour rester à la lutte au championnat de F1.

Sur un petit nuage en ce moment, Max Verstappen reste favori sur le circuit de Spielberg, propriété de son écurie Red Bull. Mais avant la 9e manche sur 23 de cette saison marathon, Hamilton fourbit ses armes. 

Sur ce même Red Bull Ring, Verstappen vient de gagner aisément le Grand Prix de Styrie en partant de la pole position. Samedi, il pourrait à nouveau devancer lors des qualifications le roi en la matière: Hamilton et ses 100 positions de pointe. 

Également vainqueur du Grand Prix de France en partant de la pole, le Néerlandais peut s'offrir, pour la première fois de sa carrière, une troisième victoire d'affilée. Le tout en trois semaines.

Mais si, à 23 ans, le Néerlandais en quête de son premier sacre en Formule 1 mène le championnat avec 18 points d'avance sur Lewis Hamilton (Mercedes), ce dernier a déjà sept couronnes mondiales et compte bien, à 36 ans, en ajouter une huitième pour devenir le pilote le plus titré de l'histoire.

Mercedes en progrès

Alors, « Sir Lewis » met toutes les chances de son côté. Peu friand de l'entraînement sur simulateur, le Britannique a par exemple expliqué qu'il avait récemment enchaîné les heures sur cet outil.

En piste, « nous avons clairement progressé » par rapport à la semaine dernière, a affirmé le Britannique, « mais pas assez pour combler les deux dixièmes » de retard sur Red Bull sur un tour.

La qualification se joue sur un tour et, justement, « sur un seul tour, ça s'est bien passé », a-t-il apprécié, tout en ajoutant, comme pour ne pas s'avancer: « je m'attends à ce qu'ils montent un peu plus en puissance demain » samedi.

« Ils ont vraiment un atout supplémentaire dans leur jeu », a-t-il estimé, en référence notamment au moteur Honda de Red Bull, très performant.

S'il reste prudent et réaliste, c'est qu'Hamilton vient de subir quatre déconvenues depuis sa dernière victoire en Espagne. 

De son côté, le Néerlandais l'a rabâché depuis dimanche dernier: sa victoire facile, avec 35 secondes d'avance sur Hamilton impuissant, n'est pas une garantie de nouveau succès dimanche, même si le circuit reste le même.

Meilleur temps de la première session, Verstappen a ensuite pris la 3e marque, derrière Hamilton et Valtteri Bottas, l'autre pilote Mercedes. « La deuxième séance n'a pas été parfaite », a-t-il reconnu sans paniquer pour autant : « il n'y a pas de réel problème ».

Alors, qui verra-t-on samedi en pole ? A l'heure de préparer les plans de bataille, deux éléments extérieurs sont méticuleusement étudiés par les états-majors: les gommes allouées aux écuries sont un cran plus tendres par rapport au week-end précédent, ce qui influera sur les stratégies en course. 

Ensuite, la météo n'est plus la même. Le mercure a baissé à Spielberg et la pluie, déjà tombée vendredi en deuxième session, pourrait rebattre les cartes samedi en qualifs ou dimanche en course.