LNH

Le nouveau défi d’André Tourigny

Publié | Mis à jour

Le Québécois André Tourigny a été confirmé, jeudi, à titre d’entraîneur-chef des Coyotes de l’Arizona. Ainsi, le natif de Nicolet laisse derrière lui la même position qu’il occupait chez les 67s d’Ottawa et dit adieu à son rôle chez Hockey Canada. Mais le défi que lui offrait la formation de l’Arizona était trop beau.

«Je connais Bill (NDLR : Armstrong, le directeur général des Coyotes), car il était, auparvant, un recruteur pour les Blues, a souligné Tourigny lors de l’émission JiC sur les ondes de TVA Sports. Quand j’étais à Rouyn, il était intéressé par certains de nos joueurs.  

«Les Coyotes ont congédié Rick Tocchet et on m’a demandé si l’emploi m’intéressait. J’ai dit que, oui, que ça m’intéressait. Ç’a commencé comme ça. Puis Bill m’a appelé et m’a dit qu’il voulait me rencontrer par Zoom avec des membres de son organisation. C’était pendant le Championnat mondial en Lettonie. Je pense que cette rencontre s’est bien passée.

«Après le Championnat du monde, ils voulaient me rencontrer à nouveau. À la fin, ils m’ont demandé si j’étais vraiment intéressé à l’emploi, si j’étais prêt à laisser mon emploi avec Hockey Canada. Là j’ai compris...»

Ainsi, Tourigny devient le troisième entraîneur-chef québécois, actuellement, dans la LNH, accompagnant désormais Alain Vigneault (Flyers) et, bien sûr à titre intérimaire, Dominique Ducharme (Canadiens).

Outre les postes qu’il a occupés dans les rangs juniors à Rouyn-Noranda (Huskies), Halifax (Mooseheads) et Ottawa (67s), Tourigny a également déjà été entraîneur adjoint avec l’Avalanche du Colorado, sous Patrick Roy, et des Sénateurs d’Ottawa, sous Dave Cameron. Et «Bear» en a profité pour parfaire son art.

«J’ai appris de Patrick comment il était positif avec les joueurs, a-t-il confié. J’ai appris avec Dave Cameron la structure et la rigueur. J’apprends d’un peu tout le monde.»

La réputation des Coyotes n’est pas nécessairement la plus blanche à travers la Ligue nationale. Toutefois, ceci n’inquiète pas du tout le nouvel entraîneur-chef de l’équipe.

«Ç’a fait partie des questions que j’ai posées, a-t-il indiqué. Et j’ai travaillé avec Shane Doan au Championnat du monde. Les propriétaires, ça ne fait que deux ans qu’ils sont là. C’est difficile de les juger pour ce qui est arrivé il y a 10 ans ou la première année lorsqu’ils sont arrivés. C’est un nouveau départ. Je les ai rencontrés et j’ai bien aimé le message, l’enthousiasme, donc c’est positif. Tu ne peux pas reprocher à ta nouvelle femme ce que ton ex faisait. Ça ne fait pas un bon mariage. C’est du passé et on regarde vers l’avant.»

À voir dans la vidéo ci-dessus.