Canadiens de Montréal

«On sait qu’on peut mieux jouer» - Jon Cooper

Jean-François Chaumont

Publié | Mis à jour

Le Lightning de Tampa Bay se retrouve à deux victoires seulement d’une deuxième conquête de la coupe Stanley d’affilée et d’une troisième conquête depuis son entrée dans la LNH en 1992-1993.

À quelques minutes de sauter dans un avion en direction de Montréal, jeudi, Jon Cooper, Anthony Cirelli et Mikhaïl Sergachev ont tous tenu des discours réalistes malgré une avance de 2 à 0 dans cette finale contre le Canadien. Ils ont insisté sur un point, celui d’être une bien meilleure équipe pour la troisième rencontre.

Ci-dessus, voyez les points de presse du Lightning, jeudi matin.  

«On joue contre une très bonne équipe, a rappelé Cooper. On sait qu’on peut mieux jouer. Mais une portion de cela revient à Montréal. Ils ont bien joué lors du deuxième match. On a gagné le premier. On s’attendait à voir le CH rebondir. Il l’a fait. On doit corriger des trucs. On peut devenir plus en contrôle de notre match. Je suis très heureux de notre victoire au deuxième match, sauf que je m’attends à mieux pour notre prochaine sortie. C’est difficile de jouer du hockey parfait tous les soirs.»

«On n’était pas à notre sommet dans le deuxième match, a renchéri Cirelli, qui a marqué le premier but dans ce gain de 3 à 1. Le Canadien a poussé fort. En général, on devra être meilleurs. Ça ne sert plus à rien de penser à cela, il faut se concentrer pour la troisième rencontre.»

Killorn du voyage

Pour ce premier match d’une finale en sol montréalais depuis 1993, le Lightning pourrait avoir du renfort. Absent lors du dernier match en raison d’une blessure à un pied, Alex Killorn a accompagné ses coéquipiers à Montréal.

Cooper a seulement offert cette information à son sujet, disant qu’il parlera de son état de santé seulement le matin de l’affrontement.

Avec ou sans Killorn, le Lightning misera encore sur un gardien au sommet de son art. À ses trois derniers départs en séries, Andreï Vasilevskiy a signé trois victoires, tout en présentant une moyenne de 0,67 et un taux d’efficacité de ,975.

«"Vasi" est un gars drôle et un bon coéquipier, a dit Sergachev. Il déteste perdre, ça paraît sur la glace. Il reste toujours positif devant son filet et il inspire confiance.»