Club de foot Montréal

Un retour au Stade Saputo le 17 juillet?

Publié | Mis à jour

Le CF Montréal est toujours nomade et disputera ses deux prochains matchs aux États-Unis, mais les nouvelles sont encourageantes, selon ce qu’a laissé savoir l’entraîneur-chef Wilfried Nancy, jeudi.

«On a eu une bonne discussion avec le président, Kevin Gilmore, et on a eu un bon coup de pouce parce qu’on a appris qu’on pourra rentrer à Montréal après le match de New York.»

Voyez le point de presse de Wilfried Nancy en vidéo principale. 

Nancy ne parle pas ici du match de vendredi contre Miami qui sera joué au Red Bull Arena, mais de celui de mercredi prochain contre le New York City FC, qui sera joué à l’Exploria Sadium d’Orlando. L’équipe aura alors une pause de 10 jours.

«Dans un premier temps, on rentre pour s’entraîner, a indiqué Nancy. Le club est en pourparlers pour avoir des réponses positives afin de jouer à la maison contre Cincinnati le 17. On reste optimistes parce qu’il n’y a pas de raison que ça ne fonctionne pas.»

Ridicule

Ce week-end, on atteint le comble du ridicule, puisque l’équipe joue un match à domicile au Red Bull Arena, au New Jersey, contre l’Inter Miami CF, l’équipe qui l’héberge à Fort Lauderdale.

Quand on lui a demandé de commenter la situation, Nancy a esquissé un large sourire de dépit.

«C’est notre histoire, on le savait depuis le début qu’on aurait ces dates-là au cours de la Gold Cup. La ligue aurait pu faire mieux. Quand je l’explique à des amis qui sont en Europe, ils ont du mal à comprendre.»

Tous ces mouvements et ces semaines passées loin de la maison commencent à peser lourd.

«Ça devient redondant de faire ce qu’on fait depuis quelques mois; c’est lourd mentalement. On a eu cette nouvelle et tout le monde est fébrile, mais on a appris à prendre les choses avec un grain de sel», a mentionné Amar Sejdic.

«Je dois être honnête : depuis que nous sommes revenus, je fais mon boulot d’entraîneur, mais je gère aussi beaucoup, a ajouté Nancy. L’atmosphère est plus lourde, ça rit moins, il y a moins de sourires et beaucoup de questions.»

Belle expérience

Par ailleurs, Lassi Lappalainen est revenu de son séjour avec l’équipe nationale de Finlande qui a participé à l’Euro. Celle-ci est passée tout près de se qualifier pour les huitièmes de finale, étant la cinquième équipe de troisième place. Seules les quatre premières passaient au tour suivant.

«Ç’a été une belle expérience dans l’ensemble, mais ç’a aussi été difficile d’être dans une bulle pendant 30 ou 35 jours. On a remporté notre premier match et on a commencé à espérer, mais on n’a pas été en mesure de répéter.»

La Finlande a obtenu la première victoire à l’Euro de son histoire à sa première rencontre, un gain de 1 à 0 contre le Danemark ponctué de l’arrêt cardiaque du Danois Christian Eriksen.

«On a savouré la victoire, mais la première chose qui nous est venue à l’esprit, c’est son état. Quand ils ont décidé de reprendre le match, ils savaient qu’il était dans un état stable. On s’est plié à ce qu’ils voulaient faire.»

Points de presse d'Amar Sejdic et de Lassi Lappalainen -