Canadiens de Montréal

«On n’a pas profité de nos chances»

Publié | Mis à jour

Luke Richardson redonnera le flambeau à Dominique Ducharme pour le troisième match de cette finale de la Coupe Stanley. Avant la passation des pouvoirs, mais aussi la fin de la quarantaine de Ducharme, le Canadien a montré qu’il pouvait rivaliser avec le Lightning de Tampa Bay.

Malgré un revers de 3 à 1 et un retard de 2 à 0 dans cette finale, Richardson restait toujours aussi calme en répondant aux questions des journalistes.  

«Leur gardien a très bien joué, a dit Richardson. On n’a pas profité de nos chances. Il y a eu une mauvaise décision avec la rondelle en fin de deuxième période. C’était un jeu malheureux après une très bonne période. Les gars ont montré beaucoup de caractère dans ce match. J’avais confiance qu’on était pour rebondir et jouer avec conviction. On l’a fait dans cette rencontre. Le plan sera de jouer encore mieux à notre prochain match pour en sortir avec la victoire.»

Le but de Blake Coleman, avec seulement 0,3 seconde à jouer en deuxième période, a fait une énorme différence dans ce match.

«Je n’étais pas dans le vestiaire après la deuxième, a précisé l’ancien défenseur. On savait qu’on avait dominé le Lightning en deuxième. On a joué notre style. On devait oublier la dernière seconde. Je trouve que les gars ont bien réagi en troisième. Mais un but (Palat) en troisième après une erreur a brisé l’élan. Contre une équipe comme le Lightning, c’est difficile de revenir d’un retard de deux buts.»

Deux jeunes avec du caractère  

Après deux matchs, le Tricolore a marqué seulement deux buts contre le Lightning et Andreï Vasilevskiy. Sur le plan offensif, Nick Suzuki a été le meilleur des siens dans cette deuxième rencontre. Il a marqué l’unique but en plus d’obtenir neuf tirs en direction du numéro 88.

Suzuki a rapidement effacé de sa mémoire le premier match où il s’était fait dominer par le trio de Brayden Point.

«Nick et Cole (Caufield), je n’avais pas de doutes. Je savais qu’ils étaient pour rebondir, a noté Richardson. Des gens croyaient que la scène était peut-être trop grande pour deux jeunes joueurs. Ils ont prouvé que non. Ils ont généré des chances, ils ont dicté le rythme. Ils ont montré beaucoup de caractère pour de jeunes joueurs.»

Weber - Byron -

Perry - Suzuki -

Point de presse de Luke Richardson -