Crédit : AFP

Canadiens de Montréal

Les matchs #1: à prendre avec un grain de sel

Publié | Mis à jour

Le résultat du premier match de la finale de la Coupe Stanley prévu lundi soir ne sera pas nécessairement garant de l’avenir à en juger par le passé des deux équipes participantes, le Canadien de Montréal et le Lightning de Tampa Bay.

En fait, le Tricolore souhaite freiner une séquence de quatre défaites dans le cadre des parties inaugurales d’une finale, mais cela ne l’a pas empêché de décrocher trois titres. Son dernier triomphe pour amorcer la série ultime remonte à 1978, lorsqu’il avait défait les Bruins de Boston 4 à 1 au Forum. La troupe de l’entraîneur-chef Scotty Bowman avait remporté la confrontation en six parties.

L’année suivante, le Bleu-Blanc-Rouge a plié l’échine 4 à 1 à domicile face aux Rangers de New York pour entamer la finale. Il a toutefois réglé le cas des Blueshirts rapidement en enlevant les quatre duels subséquents.

Puis, un scénario identique s’est répété en 1986 et en 1993. Lors de la première conquête en carrière du gardien Patrick Roy, ses coéquipiers avaient perdu 5 à 2 le match initial de la série contre les Flames à Calgary. Sept ans plus tard, «Casseau» avait vu Wayne Gretzky et les Kings de Los Angeles triompher 4 à 1 au Forum.

Dans les deux cas, la Sainte-Flanelle avait répliqué avec un gain de 3 à 2 en prolongation au match 2: en 1986, Brian Skrudland avait touché la cible après neuf secondes de jeu au temps supplémentaire et en 1993, Éric Desjardins avait complété un tour du chapeau tôt dans la quatrième période.

Pour ce qui est de 1989, année ayant couronné Lanny McDonald et les Flames, ceux-ci avaient obtenu un gain de 3 à 2 à la maison pour commencer la finale, avant de perdre deux fois d’affilée. La formation albertaine a eu le dernier mot grâce à trois victoires de suite.

Aucun complexe chez le Lightning

À Tampa, le Lightning en est à une quatrième présence au tour final et à chacune de ses trois premières apparitions, il a trébuché d’entrée de jeu.

En 2004, le club dirigé par John Tortorella à l’époque s’était incliné 4 à 1 à domicile devant les Flames, qu’il a difficilement vaincus en sept rencontres. Onze ans plus tard, l’Éclair s’est fait jouer un tour par les Blackhawks de Chicago, qui ont inscrit deux buts rapides tard au troisième vingt pour lui soutirer un gain de 2 à 1 dans le match 1 et éventuellement gagner la série en six rencontres.

Enfin, l’an passé, les Stars de Dallas avaient eu le dessus 4 à 1 lors du premier duel disputé à Edmonton. Tampa Bay a rebondi pour mettre la main sur la coupe au terme de la sixième partie.