Euro 2020

La République Tchèque surprend les Pays-Bas

Publié | Mis à jour

Des «Oranje» bien amers! En infériorité numérique, les Pays-Bas ont succombé devant la République tchèque (2-0) dès les huitièmes de l'Euro dimanche, laissant Patrik Schick et ses partenaires rejoindre le Danemark en quarts, en attendant l'affiche entre Belgique et Portugal en soirée (21h00).

À Budapest, la sélection néerlandaise est tombée de très haut face aux Tchèques, plombée par l'exclusion méritée de Matthijs De Ligt pour une main grossière (53e) puis par Tomas Holes (68e) et Schick (81e), auteur de son quatrième but dans cet Euro.  

Pas grand-monde ne s'attendait à voir l'équipe "oranje" évincée dès le début de la phase à élimination directe, après un premier tour impeccable (trois victoires en trois matches).

Mais la sélection finaliste du Mondial-2010, qui rêvait de renouer avec son glorieux passé après avoir raté la qualification à l'Euro-2016 puis au Mondial-2018, n'a pas su contenir la force collective des Tchèques, portés par leur public venu en masse en Hongrie.

C'est donc la République tchèque qui défiera samedi prochain en quarts à Bakou une autre des équipes surprises de cet Euro, le Danemark, victorieux du pays de Galles samedi (4-0).

Et c'est un avertissement pour tous les autres favoris de l'Euro: personne n'est à l'abri du couperet, à commencer par la Belgique, N.1 au classement Fifa, ou le Portugal, champion d'Europe en titre, opposés en soirée à Séville dans un duel où l'un des deux passera à la trappe.

Gros match à venir pour les Portugais     

Les champions en titre de l’Euro, les Portugais, ont la vie dure lors de cette édition 2020. Les vainqueurs de 2016 ont atteint les seizièmes de finale par la porte de derrière et croiseront sur leur route les Belges, que plusieurs voient déjà champions.

Dans un groupe F «de la mort» qui a rempli toutes ses promesses, le Portugal a battu facilement la Hongrie et perdu contre l’Allemagne, avant de sauver sa qualification avec un match nul face à la France.      

La Belgique, elle, n’a jamais tremblé avec des adversaires à sa portée. Les troupiers de Roberto Martinez n’ont accordé qu’un seul but, aux Danois lors de la seconde journée.

Les Diables rouges ont sans nul doute une formation plus complète que celle de leurs adversaires de dimanche, avec une belle stabilité à l’attaque, au milieu, en défense et devant le filet. Kevin De Bruyne est une bouffée d’air frais au centre du terrain et Romelu Lukaku est l’un des joueurs les plus dangereux dans l’axe.

Cristiano Ronaldo, qui à 36 ans dispute peut-être son dernier Euro, s’est assuré de laisser sa marque en égalant le record de buts en sélection de l’Iranien Ali Daei. Avec cinq buts lors de ce tournoi et maintenant 109 filets internationaux en carrière, «CR7» sera comme toujours le joueur à surveiller.