Crédit : Photo d'archives, Ghyslain Bergeron

LHJMQ

«Ça n’arrivera pas»

Publié | Mis à jour

Si Philippe Boucher cache son jeu, il est un sacré acteur. Jeudi, un peu plus de 24 h avant le début de la première ronde du repêchage de la LHJMQ, le directeur général des Voltigeurs de Drummondville a fermé la porte à double tour à la possibilité d’une transaction lui permettant de mettre la main sur le premier choix au total, détenu par le Phoenix de Sherbrooke et, par le fait même, sur l’espoir Ethan Gauthier.

Mercredi, lors de l’ouverture du marché des transactions, Boucher a fait l’acquisition du deuxième choix au total de l’encan 2021, des Eagles du Cap-Breton. En retour, ils ont cédé les 8e et 22e sélections en plus du défenseur Conor Shortall. Ils ont aussi mis la main sur l’attaquant Jacob Santerre.

Il n’en fallait pas plus pour raviver davantage la machine à rumeurs qui, de toute façon, roule à plein régime depuis plusieurs semaines. C’est que le lien entre les Voltigeurs et Gauthier est évident. Celui qui est considéré comme le meilleur espoir de la présente cuvée est non seulement natif de Drummondville, mais, surtout, le fils de Denis qui agit notamment à titre de conseiller spécial avec les Voltigeurs. En plus, le frère aîné d’Ethan, le défenseur Kaylen Gauthier, évolue lui aussi pour l’équipe.

Mais Boucher a été catégorique, jeudi.

«On a essayé d’aller chercher le premier choix. La demande a été faite, mais, un moment donné, tu jases et tu réalises que ça n’arrivera pas. On a un grand intérêt à aller le chercher puisque c’est un excellent joueur de hockey, mais aussi à cause du lien avec son père. C’est correct, ils [le Phoenix] font le bon choix de le garder. De notre côté, on pense qu’à deux, on peut aller chercher un joueur de grande qualité. Par contre, à ce stade-ci, ça ne donne rien de se faire des accroires. On n’ira pas chercher le premier choix, ça n’arrivera pas.»

Le Phoenix prêt

À moins d’un revirement de situation vendredi, donc, les Voltigeurs devront oublier Gauthier. À moins, évidemment, que le Phoenix sélectionne un autre joueur au premier échelon.

Dans le camp sherbrookois, le directeur général Stéphane Julien ne ferme toujours pas la porte à une transaction. À ce stade-ci, il serait toutefois surpris de ne pas prendre la parole lorsque viendra le temps d’annoncer le tout premier choix, vendredi soir.

«Dans les deux dernières semaines, nous avons réduit notre liste à trois joueurs pour le premier choix et on a pris une décision. On a eu des appels pour et je demeure à l’écoute, mais je serais surpris qu’on l’échange», a mentionné celui qui est aussi l’entraîneur-chef de l’équipe.

Quelle valeur?

Ce qui joue contre une transaction du premier choix au total, c’est qu’il n’existe que très peu de comparables.

Dans l’histoire récente, Nicolas Roy a rapporté trois choix de premier tour aux Eagles du Cap-Breton en 2013, puis Nathan MacKinnon avait, quant à lui, permis au Drakkar de mettre la main sur deux joueurs et deux sélections de premier tour.

Également, la dernière année, lors de laquelle les joueurs du Québec n’ont disputé aucun match, tend à rendre les directeurs généraux plus frileux à l’idée de payer un pont d’or pour un espoir qu’ils n’ont pas vu en action, ou presque, la saison dernière.

«Ce que Cap-Breton a obtenu pour le deuxième choix au total, je pense que notre choix vaut beaucoup plus que ça. Mais, est-ce que des équipes sont prêtes à payer ça? C’est dur à dire. Je pense que les dix premiers joueurs de cette cuvée vont avoir un impact important dans leur équipe. Il n’y a peut-être pas de Sidney Crosby ou d’Alexis Lafrenière, mais il y a des Jakob Pelletier et Samuel Poulin», prédit Julien.

La première ronde aura lieu en virtuel et sera diffusée sur la chaîne YouTube de la LHJMQ dès 18 h 30 vendredi soir.

PÉRIODE DES TRANSACTIONS : DE GROS NOMS CHANGENT DE CAMP

Hendrix Lapierre, Xavier Simoneau et Louis Crevier ont officiellement fait leurs valises, mercredi.

Même si plusieurs échanges avaient coulé dans les médias au cours des dernières semaines, ils ont été officialisés mercredi lors de l’ouverture du marché des transactions.

En envoyant Lapierre au Titan d’Acadie-Bathurst avec un choix de 7e tour en 2023, les Saguenéens de Chicoutimi ont mis la main sur des choix de première ronde en 2022 et 2023, un choix de troisième et quatrième ronde ainsi que Julien Bourget et Alexis Dubé.

Les Sags ont ajouté un autre choix de premier tour, celui des Remparts en 2022, dans la transaction qui envoie Crevier à Québec.

Un choix de deuxième tour cette année et l’espoir Félix Bédard prennent aussi la direction de Saguenay.

En retour de quatre choix

Quant à Simoneau, il terminera sa carrière junior avec les Islanders de Charlottetown qui ont payé quatre choix de repêchage pour en faire son acquisition, dont le 11e au total du repêchage de vendredi soir.

«Un peu comme on l’avait fait avec Dawson Mercer, on a fait l’échange main dans la main avec Xavier. Ça n’a pas été facile et on aurait aimé gagner avec lui à Drummondville.»

«Ici, les gens l’aiment autant que le respect qu’il a pour la ville. C’est impressionnant tout ce qu’il a pu faire pour les Voltigeurs.»

«Par contre, on voulait lui donner une chance de gagner et d’aller chercher un contrat professionnel», a mentionné le directeur général des Voltigeurs, Philippe Boucher.

En attente de Bolduc

Comme prévu, l’Océanic de Rimouski et les Remparts de Québec n’ont pas confirmé que l’attaquant Zachary Bolduc prenait le chemin de la Vieille Capitale.

Pour l’instant, les Diables rouges ont envoyé les choix no 4 et no 12 de la première ronde à l’Océanic en retour de sélections de premier tour en 2022 et 2023.

Ces choix retourneront à Rimouski en août, en retour de Bolduc.

Rappelons que l’Océanic désire attendre que l’attaquant ait été repêché dans la LNH avant de l’échanger, par respect pour le travail de développement accompli au cours des deux dernières saisons.

L’ORDRE DE SÉLECTION DE LA PREMIÈRE RONDE

1. Sherbrooke

2. Drummondville (via Cap-Breton)

3. Baie-Comeau

4. Rimouski

5. Halifax (via Moncton)

6. Halifax

7. Blainville-Boisbriand (via Rouyn-Noranda)

8. Cap-Breton (via Saint-Jean)

9. Shawinigan

10. Rimouski (via Gatineau)

11. Drummondville

12. Rimouski (via Québec)

13. Blainville-Boisbriand

14. Victoriaville

15. Rimouski (via Shawinigan)

16. Acadie-Bathurst

17. Drummondville (via Chicoutimi)

18, Baie-Comeau (via Val-d’Or)

19. Rouyn-Noranda (via Victoriaville)

20. Saint-Jean (via Charlottetown)