Canadiens de Montréal

Le joueur par excellence du CH après Carey Price?

Publié | Mis à jour

La majorité des amateurs et experts s’entendent pour dire que Carey Price est jusqu’ici le joueur par excellence des Canadiens en ces séries 2021. 

Le constat est cependant beaucoup moins clair lorsqu’on exclut, à des fins purement fantaisistes, le no 31 de l’équation. 

Mis à part Price, quel est le patineur offrant les meilleures performances au sein du Tricolore? 

La question a été sujet de débat, mercredi, à l’occasion du segment «Les Recrues» présenté lors de l’émission «JiC».

Le journaliste Nicolas Cloutier a été le premier à se prononcer, signifiant d’entrée de jeu son penchant pour Philip Danault. 

«Je me suis intéressé à la production du meilleur attaquant adverse en séries contre Phillip Danault. Pour Winnipeg, j’ai pris Kyle Connor, parce que, comme vous le savez, Mark Scheifele a été suspendu pour l’essentiel de la série contre Montréal. 

«Là où je veux en venir, c’est qu’en 162 minutes sur la glace, contre Danault, dans toutes les situations, Auston Matthews, Kyle Connor et Mark Stone ont marqué, tous les trois ensemble, deux buts. Deux buts en 162 minutes. Ce gars-là est en fin de contrat et il sacrifie ses statistiques personnelles pour le bien de l’équipe.»

Crédit photo : Photo Martin Chevalier

Cloutier a ensuite jeté ses collègues par terre en copiant, en pleine émission, le nouveau geste fétiche de Philip Danault, qui, après les victoires de son club lors des deux premières rondes, a pris l’habitude de déguster une bonne pointe de pizza devant les journalistes. 

«Je dois reprendre mes forces. Je rends hommage à Phil. J’espère qu’il pourra lui aussi savourer cette fabuleuse pointe jeudi soir», a lancé Nicolas entre deux volumineuses bouchées. 

Jeune et... tellement dominant

Anthony Martineau, reconnaissant l’indéniable apport défensif de Danault, avait toutefois une opinion différente de celle de son collègue. 

Pour lui, le choix évident est Nick Suzuki. 

«C’est une évidence pour moi, a d’abord lancé le journaliste. Nick Suzuki, en plus d’être efficace défensivement, a aussi un impact offensif non-négligeable. Selon moi, le match d’hier est justement le prototype parfait pour illustrer l’apport habituel du no 14. D’abord, sur le troisième but, il se replie de façon très efficace et soutire la rondelle à Mark Stone d’une facilité déconcertante. C’est ce qui, ultimement, permet à Corey Perry de s’échapper et qui crée le but de Cole Caufield. 

«Ensuite, la passe qu’il a servie à Eric Staal sur le deuxième but, c’est tout simplement la patience incarnée. Malgré la pression à deux joueurs qu'il a sur le dos, il décide de garder le disque. Il se retourne et remet, avec toute la délicatesse qu’on lui connaît, la rondelle à Staal qui fait 2-0.»

Martineau a ensuite pris la peine de résumer son idée en une phrase bien claire. 

«Nick Suzuki, au-delà de son grand talent, est extrêmement conscient en défense. Il est aussi très patient et on peut assurément le caractériser par son calme olympien.»

Crédit photo : AFP

Jean-Charles Lajoie a alors pris la parole, mentionnant qu’il était selon lui très clair que la palme du joueur par excellence (en excluant Carey Price, ne l’oubliez pas!) devait revenir à Suzuki. 

«Respect à Philip Danault, mais c’est pour moi sans appel. Nick Suzuki, malgré son jeune âge, accomplit des choses extraordinaires et veut être au cœur de la solution.»

La réponse de Nicolas Cloutier a été rapide. 

«Je peux retourner la question en vous demandant si Nick Suzuki aurait produit autant en héritant du mandat de Phillip Danault. Et par là, je n’entends pas pour autant que Suzuki joue des minutes faciles. Danault, ce n’est même pas dans sa liste de priorités de produire.»

Mais «JiC» avait une opinion bien arrêtée. 

«Suzuki a lui aussi de gros mandats défensifs à relever. On a tendance à oublier qu’après Stone et Pacioretty, il y a plusieurs bons attaquants des Golden Knights qui sont présentement muselés...»

Anthony Martineau a aussi ajouté son grain de sel. 

«Nick Suzuki prend lui aussi d’importantes mises en jeu défensives, lorsqu’elles sont du côté droit.»

Concédant ce point à son collègue et rival de la journée, Nicolas Cloutier a toutefois tenu à préciser le fond de sa pensée concernant Philip Danault. 

«Je veux donner du crédit à un gars qui n’en reçoit peut-être pas autant qu’il le devrait parce qu’il n’a pas les statistiques qui viennent appuyer son véritable apport.»

Un beau problème 

Mais le véritable gagnant de ce débat, a rappelé Martineau, est le CH lui-même. Parce que pendant que les gens se questionnent à savoir qui est le meilleur joueur de centre de l’équipe montréalaise, les partisans des Golden Knights, eux, pleurent le mutisme de leurs pivots. 

«Et la série se joue là, en très grande partie, a précisé le journaliste. Où sont présentement Chandler Stephenson et William Karlsson?»

Le segment «Les Recrues», impliquant Nicolas Cloutier et Anthony Martineau, vous est présenté chaque mercredi, 17h15, à l’émission «JiC»