Canadiens de Montréal

Une victoire pour Ducharme

Publié | Mis à jour

Paul Byron a sauté dans les bras de Josh Anderson après le but gagnant en prolongation. Derrière le banc, Luke Richardson a serré la main de ses adjoints, Alexandre Burrows et Sean Burke. Même s’ils portaient tous un masque, les trois entraîneurs cachaient fort probablement un immense sourire.

Richardson a eu une pensée pour Dominique Ducharme qui a déclaré forfait à quelques heures du match en raison d’un test positif à la COVID-19.

« Dom a parlé avec les joueurs avant le match et rapidement après la rencontre, a mentionné Richardson. Nous étions heureux pour lui. Ce n’était pas une journée facile pour Dom. Ça devrait être un moment spécial pour lui et il se retrouve maintenant à la maison. On trouvait ça difficile. Mais on était heureux d’entendre sa voix après la rencontre. Les gars ont répondu pour lui. C’était bien de partager cette célébration avec lui. On s’est parlé pendant toute la journée et même avant la rencontre. »

Point de presse de Luke Richardson -

À 52 ans, Richardson a dirigé un premier match dans la LNH dans un rôle d’entraîneur en chef. Il l’a fait dans une situation assez étrange.

« J’aurais pensé que mon premier match comme entraîneur en chef dans la LNH serait un match préparatoire, mais c’était finalement le troisième match d’une demi-finale contre Vegas, a-t-il raconté. Je suis heureux pour les gars. Et c’est aussi un soulagement pour Dom. »

De Julien à Ducharme

Dans la bulle l’an dernier à Toronto, Kirk Muller avait reçu le mandat de remplacer Claude Julien qui avait eu un malaise cardiaque. Dix mois plus tard, c’est Richardson qui a pris le flambeau de Ducharme. Marc Bergevin a choisi de lui faire confiance pour diriger l’équipe en raison de son expérience comme entraîneur en chef dans la Ligue américaine avec les Senators de Belleville.

« C’était une journée particulière, a affirmé Richardson. On a eu une rencontre ce matin, comme on le fait toujours. Graham (Rynbend) est venu nous voir pour nous parler de la situation. Dom a ramassé ses trucs et il est parti pour suivre le protocole. On a commencé à travailler. Alex [Burrows], Berg [Bergevin] et moi. Sean [Burke] est descendu de la passerelle de presse. »

« Je pense qu’on ne se prépare jamais pour ça, a-t-il poursuivi. L’an dernier, c’était aussi une surprise. On a bien réagi aujourd’hui. Je sais que ça se déroulait rapidement. Mais on était bien organisé. »

Anderson et Danault - 18 juin -

Price et Weber - 18 juin -