Crédit : AFP

LNH

Les joueurs du Lightning se sacrifient pour l’équipe

Publié | Mis à jour

Le Lightning de Tampa Bay est depuis longtemps considéré comme une puissance offensive de la Ligue nationale de hockey. Le travail en défense des hommes de Jon Cooper n’est toutefois pas à minimiser, et celui-ci parait encore plus face aux Islanders de New York.

Jeudi, ce sont 21 tirs qui ont été bloqués dans la courte victoire de 2 à 1 des «Bolts». Un gain important pour l’équipe, qui a pris les devants 2 à 1 dans cette série demi-finale.

• À lire aussi: Ducharme a reçu un résultat positif à la COVID-19

• À lire aussi: Barry Trotz en veut plus d'Anthony Beauvillier

«Ils ont plusieurs gros lancers à leur ligne bleue qui peuvent vous faire mal, a avoué le défenseur Ryan McDonagh en conférence vidéo, vendredi. Nos attaquants sont courageux et braves, et si ça passe, nous, les défenseurs, on fait de notre mieux. Nous savons que nous avons aussi “Vasi” pour nous aider».

Si le gardien Andrei Vasilevskiy parvient à présenter des statistiques aussi impressionnantes (taux d’efficacité de ,935 et moyenne de buts alloués de 2,13), c’est en partie grâce au travail acharné des patineurs devant lui.

McDonagh et ses compères en défense Victor Hedman et Mikhail Sergachev sont parmi le top 10 de la ligue au niveau des tirs bloqués. Ondrej Palat, quant à lui, est l’attaquant qui se jette devant le plus de rondelles, ce qui est très apprécié par ses coéquipiers.

«C’est bon signe pour nous et ça nous garde énergisés sur le banc et positifs dans le vestiaire. Quand les gars mentionnent ces tirs bloqués, ça fait du bien à tout le groupe», a ajouté l’ancien des Rangers de New York.

Tout ça se reflète dans cette soif de victoire du Lightning, de cette envie de se sacrifier pour l’équipe, a admis l’attaquant Blake Coleman.

«Onze gars différents avec 20 tirs bloqués, c’est ce dont vous avez besoin en séries et c’est ce que ça prend pour gagner des matchs», a-t-il dit.

Point sur toutes les lèvres

Pour en revenir à l’attaque dévastatrice de la formation floridienne, le nom de Nikita Kucherov a souvent circulé. Cette fois, c’est Brayden Point qui s’est attiré les compliments, lui qui a marqué le but vainqueur de la dernière rencontre, en deuxième période.

«Il fait partie de ces gars qui peuvent faire des jeux à une vitesse folle. Il a cette habileté, a mentionné l’entraîneur Jon Cooper. Je crois que c’est ce qui sépare les bons des grands joueurs. [Nikita] Kucherov peut faire ça et Point peut le faire.»

Si Kucherov domine toujours la colonne des pointeurs avec ses 23 points, Point arrive au second rang, à égalité avec Nathan MacKinnon et David Pastrnak, avec 15. Le petit attaquant est surtout devenu un joueur primordial de l’alignement.

«Il ne parle pas beaucoup de lui, c’est un joueur humble. Il travaille toujours de la bonne façon. Nous savons qu’il est un membre important de l’équipe et ça le motive. Il veut continuer d’être important pour nous», a affirmé McDonagh.

Le quatrième match de la série Lightning-Islanders aura lieu samedi, au Nassau Coliseum.