Balados

Gallant et les Rangers, un bon mariage?

Publié | Mis à jour

L’entraîneur-chef Gerard Gallant est de retour dans la Ligue nationale de hockey, lui qui a signé une entente de quatre saisons avec les Rangers, mercredi. Toutefois, est-ce que le mariage entre l’homme de 57 ans et la formation new-yorkaise est le bon?

Dans le plus récent épisode du balado «Champ gauche», Denis Casavant, qui anime le tout, a remis en question cette union.

«Je suis un peu surpris de l’embauche de Gerard Gallant et je vais vous expliquer pourquoi. Ce n’est pas Gerard Gallant l’entraîneur-chef, c’est l’équipe avec laquelle il se retrouve, parce que lorsque je pense à Gerard Gallant, je pense plutôt à un entraîneur-chef qui est un motivateur, plus qu’un enseignant ou un technicien. On parle souvent des X et des O, je ne pense pas que c’est la force de Gerard Gallant», de mentionner Casavant, vendredi.

«C’est quoi les Rangers? C’est une équipe très talentueuse, avec des Panarin, Zibanejad et compagnie, mais c’est une équipe très jeune également. Kaapo Kakko a 20 ans, Alexis Lafrenière a 19 ans, Filip Chytil a 21 ans, Vitali Kravtsov, qui est arrivé en fin de saison, qui est un joueur spectaculaire, 21 ans seulement et à la ligne bleue K’Andre Miller qui a 21 ans. Alors c’est ça l’avenir des Rangers de New York et je pense que ça prend un entraîneur qui est très bon pour le développement des jeunes joueurs.»

Casavant n’ose toutefois pas enterrer Gallant avant même que ce dernier ait passé un seul match derrière le banc des Blueshirts. Au contraire, il a plutôt hâte de voir comment l’homme originaire de l’Île-du-Prince-Édouard s’entourera.

«Je pense que ce serait très important d’avoir un adjoint qui est un très bon enseignant et un très bon entraîneur des défenseurs, parce que la défensive des Rangers aussi est jeune. On doit continuer à développer ces joueurs dans la Ligue nationale», a ajouté Casavant, en faisant référence à Miller, mais aussi aux défenseurs Adam Fox et Ryan Lindgren, tout comme le gardien Igor Shesterkin.

À la suite d’une saison de 60 points en 56 matchs, bon pour le cinquième rang de la division Est, les Rangers ont raté les séries éliminatoires pour une quatrième saison de suite. La formation de la Grosse Pomme a donc procédé au grand ménage en limogeant son entraîneur-chef David Quinn, la majorité de ses adjoints, le président John Davidson et le directeur général Jeff Gorton, en mai.