Crédit : AFP

F1

Retour aux affaires pour Mercedes?

Publié | Mis à jour

La puissante écurie Mercedes n’est certes pas déçue de retrouver un circuit plus traditionnel ce week-end, après deux parcours particulièrement difficiles sur les tracés temporaires de Bakou et de Monaco.

Sa faible récolte de sept points lors de ces deux escales aura permis à sa grande rivale Red Bull non seulement de prendre les commandes du championnat des constructeurs, mais aussi à son pilote vedette, Max Verstappen, d’accéder au sommet du classement des pilotes.

• À lire aussi: Revirement de situation chez Aston Martin

• À lire aussi: «Épeurant sur le coup» - Lance Stroll

Malgré les inquiétudes du patron de l’équipe allemande, Toto Wolff, qui n’a pas caché mercredi que ses monoplaces «n’avaient pas été compétitives récemment», il y a lieu de croire que le Grand Prix de France, disputé ce dimanche sur le circuit Paul Ricard, constituera un... retour aux affaires pour son organisation.

Les statistiques jouent en faveur de Mercedes, qui s’est imposée lors des deux dernières éditions de la course.

Lewis Hamilton a, en effet, accédé à la première marche du podium en 2018 et en 2019.

La pandémie a forcé l’annulation de l’épreuve l’an dernier.

«On sait très bien qu’avec ce retour sur des pistes plus... normales, les Mercedes seront dures à battre», a justement reconnu Verstappen.

Sur un siège éjectable

Que sixième au classement cumulatif avec une faible récolte de 47 points (contre 101 pour son coéquipier Hamilton), Bottas est, plus que jamais, assis sur un siège... éjectable.

Les rumeurs de son départ de Mercedes à la fin de la saison se font persistantes. Bien malgré lui.

Selon plusieurs sources crédibles, le Finlandais pourrait céder son volant l’an prochain à l’espoir britannique George Russell, qui n’attend que l’offre d’une équipe de pointe pour exprimer son talent.

Bottas, lui, le remplacerait chez Williams (lire une rétrogradation), cette équipe qui lui a donné sa première chance en F1 en 2013.

► Parlant de contrat, l’écurie Alpine a fait savoir qu’elle avait prolongé son entente avec le pilote Esteban Ocon jusqu’à la fin de la saison 2024.

► Le cirque de la F1 vivra un rare programme triple au cours des trois prochaines semaines. Ainsi, après la France, le circuit de Spielberg, en Autriche, sera le théâtre des étapes suivantes, les 27 juin et 4 juillet.