Crédit : AFP

F1

Revirement de situation chez Aston Martin

Publié | Mis à jour

Forte d’un premier podium en Formule 1 obtenu par Sebastian Vettel à Bakou, Aston Martin aura comme objectif le cinquième échelon du classement des constructeurs en prenant le contrôle de la lutte en milieu de peloton au Grand Prix de France.

La firme britannique n’a certainement pas connu les débuts escomptés en 2021 après une campagne 2020 plutôt bien réussie sous le nom de Racing Point. Au cours des quatre premières épreuves cette année, elle n’a en effet totalisé que cinq points, tous grappillés par Lance Stroll, pendant que Vettel peinait à s’adapter à sa nouvelle voiture. La situation avait d’ailleurs forcé le directeur d’équipe, Otmar Szafnauer, à revoir les objectifs à la baisse.

Or, le déclic est survenu à Monaco pour Vettel, où il a terminé en cinquième place, avant de terminer deuxième au GP d’Azerbaïdjan, deux semaines plus tard. Ainsi, Aston Martin n’est qu’à deux points d’AlphaTauri en vertu d’une récolte de 37 points.

«Je pense que nous abordons cette course en beauté après le succès de Bakou, a d’ailleurs indiqué le quadruple champion du monde dans un communiqué de son équipe publié mardi. Il y a eu du temps pour célébrer, mais maintenant, je suis pleinement concentré sur le maintien de notre élan en France.»

«Nous avons remporté un bon nombre de points à Monaco et en Azerbaïdjan, et nous devons maintenir une forme constante dans ce qui s'avère une bataille de milieu de terrain extrêmement serrée cette année.»

Une première?

De l’autre côté du garage, Stroll tentera pour sa part d’oublier une course qui a été beaucoup plus compliquée dans l’ancienne république soviétique. Le Québécois avait notamment eu un accident en qualification avant d’être victime d’une défaillance d’un pneu à plus de 300 km/h en course. Il est toutefois optimiste pour la suite en raison de l’excellent rythme de la voiture.

«Ma course à Bakou s'est terminée sur une déception, mais toute l'équipe peut tirer des points positifs de notre rythme de course et du coup de pouce que le podium de Sebastian nous a donné», a-t-il lancé.

Sur le circuit Paul-Ricard, Stroll tentera d’obtenir un premier top 10 en carrière. Il a terminé 17e et 13e lors des deux seules courses auxquelles il y a pris part, en 2018 et 2019.

«Je suis déterminé à rebondir fortement en France. Le tracé est complet et teste tous les aspects d'une voiture de F1. J'ai donc hâte de voir comment notre voiture se comportera ce week-end.»

Mauvaise utilisation

Pirelli a par ailleurs publié son rapport après son enquête à propos des incidents de Stroll et de Max Verstappen, qui menait la course à bord de sa Red Bull lorsqu'il a lui aussi tapé durement le mur en raison d’une crevaison inopinée.

La marque italienne a exclu la thèse des débris, indiquant plutôt qu’une «rupture circonférentielle sur le flanc intérieur» avait été causée par «des conditions de roulage» des deux écuries, malgré le respect des paramètres imposés en terme de pression et de température.

Ainsi, un nouveau protocole a été mis en place et sera effectif en France. Le week-end commencera vendredi avec la première séance d’essais libres et se conclura avec la course, dimanche.