Crédit : AFP

Séries de la LNH

Les Islanders seront mis à l’épreuve devant le filet

Publié | Mis à jour

Que ce soit Semyon Varlamov ou Ilya Sorokin, le gardien des Islanders de New York aura un défi de taille à relever quand la série contre le Lightning de Tampa Bay se mettra en marche, dimanche.

Parmi les quatre équipes toujours dans la course pour soulever la coupe Stanley, les hommes de Barry Trotz sont ceux qui ont accordé le plus de tirs par match, avec une moyenne de 37,7. Ils feront face à l’équipe, toujours parmi les quatre restantes, qui a la deuxième meilleure moyenne de buts par match (3,45).

La situation ne semble toutefois pas inquiéter les patineurs new-yorkais, qui agiront à titre de négligés pour une troisième série consécutive.

«Quand on regarde les équipes restantes, chacune d’entre elles possède un excellent gardien, et même deux excellents gardiens, de dire le défenseur Scott Mayfield, en vidéoconférence au terme de la séance d’entraînement des siens, samedi. C’est une position importante, que ce soit à cinq contre cinq ou sur le désavantage numérique. Peu importe qui sera notre gardien entre [Varlamov] ou [Sorokin], nous sommes heureux et nous allons jouer avec confiance. Nous savons de quoi ils sont capables. Ils ont volé quelques matchs en notre faveur.»

Depuis le début des séries, autant Sorokin, 25 ans, que Varlamov, 33 ans, ont eu du temps de jeu. Le cadet des deux a principalement aidé les siens à éliminer les Penguins de Pittsburgh au premier tour. Durant ce duel de premier tour, Sorokin a récolté l’ensemble des quatre victoires, en autant de matchs, tout en maintenant une moyenne de buts accordés de 1,95 et un taux d’efficacité de ,943. Pour sa part, Varlamov avait subi les deux défaites contre la formation de la Pennsylvanie.

Au deuxième tour, les rôles ont été inversés. Varlamov a signé les quatre victoires, lui qui a entamé cinq des six matchs des siens. Il a préservé une moyenne de buts accordés de 2,26 et un taux d’efficacité de ,934.

«Nous regardons le style de jeu de l’autre équipe, d’où ils prennent leurs tirs, comment ils amènent la rondelle dans certains endroits de la glace, bref ce genre de choses, a indiqué l’entraîneur-chef Barry Trotz. On met tout cela ensemble et on regarde ensuite les fiches de nos gardiens contre l’équipe en question, afin d’en arriver à la bonne décision. Je ne crois pas qu’il y ait de mauvaises décisions, mais c’est une décision réfléchie. On ne se dit pas : "on va juste essayer ce gars-là ou celui-là". Il y a toujours un certain plan. Le plan peut changer, mais on regarde le tout d’un point de vue d’ensemble.»