Canadiens de Montréal

«Ce qui manque à l’Avalanche pour gagner»

Publié | Mis à jour

L’Avalanche était à deux doigts d’atteindre le carré d’as des séries éliminatoires, alors que le Colorado menait la série 2-0 face aux Golden Knights de Vegas.

Que s’est-il passé? La troupe de Jared Bednar s’est écroulée et a échappé les quatre matchs suivants. L’Avalanche avait pourtant terminé la saison régulière au premier rang du circuit Bettman.  

Donc, que manque-t-il à cette formation bourrée de talent pour rêver à la Coupe Stanley?

En 2019, l’analyste Philippe Boucher avait lancé en entrevue sur les ondes de TVA Sports que l’Avalanche devait faire l’acquisition d’un gardien de but dominant pour aspirer aux grands honneurs. 

«Il manque quoi au Colorado pour gagner une Coupe Stanley dans les deux-trois prochaines années? Carey Price. Avec un gardien de la trempe de Carey Price, on serait solide pour plusieurs années là-bas. Ça serait un échange rempli de sens.»

Le temps semble avoir donné raison au directeur général des Voltigeurs de Drummondville. Après avoir vu le cerbère Philipp Grubauer crouler sous la pression et Carey Price voler de nombreux matchs face aux Maple Leafs de Toronto, un gardien d’expérience aurait permis à l’Avalanche d’éliminer les Golden Knights, selon Boucher.

«Ce qui manque au Colorado, c’est un gardien de but d’expérience, mais je vais aussi dire de l’expérience en général, a-t-il ajouté, vendredi. Là on vient d’aller la chercher. À Tampa Bay, on a perdu pour gagner l’année d’après. On vient d’aller chercher énormément d’expérience.»

Boucher a toutefois admis qu’«il manque encore un peu d’expérience à l’Avalanche pour gagner».

«Ce qui pourrait faire du bien du CH à l’Avalanche c'est si Samuel Girard jouait avec un Shea Weber. Ça ferait du bien. Ce qui manque là-bas, c’est le mixte. Un peu plus d’expérience. Tous les ingrédients principaux sont sur place. Il ne faut pas lâcher», a-t-il mentionné. 

L’expérience a d’ailleurs grandement aidé le Tricolore en séries éliminatoires aux yeux de l’analyste. Les acquisitions de Corey Perry et d’Eric Staal ont transformé le quatrième trio de Dominique Ducharme. 

À voir dans la vidéo ci-dessus.