Crédit : AFP

LNH

Des Jets qui ne volent pas haut

Publié | Mis à jour

Les Jets n’ont certainement pas joué comme une équipe qui luttait pour sa survie. Plutôt que de s’autoflageller, ils ont toutefois préféré rendre hommage au Canadien, qui a fait suffoquer leur attaque à souhait.

Les Jets du premier tour, qui ont balayé les Oilers d’Edmonton en quatre parties, n’étaient clairement plus les mêmes face à Montréal. 

«Je ne vois pas les choses de cette façon. Je ne prétendrai pas qu’on vient de jouer nos quatre meilleurs matchs, mais c’est surtout une réflexion de la façon dont le Canadien a joué», a souligné le capitaine Blake Wheeler.

«Ils jouent vraiment à un niveau élevé en ce moment, et il faut leur donner tout le mérite du monde. Avec leur gardien, nous n’avons jamais été en mesure de marquer le premier but. Leurs quatre premiers défenseurs sont gros et lourds. Ils font un bon travail pour dégager la rondelle», a-t-il poursuivi.

Peu d’occasions 

Dans ce quatrième match fatidique, les réelles chances de marquer ont été rares, avant un simili réveil en troisième période. Le défenseur format géant Logan Stanley avait redonné espoir aux Jets en deuxième période avec deux buts en moins de quatre minutes pour niveler la marque. Avant hier soir, il ne revendiquait qu’un but en 37 matchs de saison régulière et aucun en sept rencontres éliminatoires.

Cependant, c’est pratiquement un miracle que ce duel ait nécessité la prolongation, tellement les Jets ont été muselés.

En matinée, autant l’entraîneur-chef Paul Maurice que les joueurs insistaient sur la nécessité d’aller déranger Carey Price en obtenant des tirs de qualité devant la cage, une zone qui leur a semblé proscrite durant toute la série. Meilleure chance la prochaine fois...

«Ils ont été meilleurs que nous dans plusieurs situations. On doit leur lever notre chapeau. Ils sont une équipe qui devient très frustrante à affronter quand ils prennent l’avance, et c’est ce qui est arrivé à tous les matchs. Ils ne donnent aucun espace pour attaquer au filet», a mentionné l’attaquant Adam Lowry.

La suspension de Scheifele 

Impossible de ne pas considérer dans la débandade la perte de Mark Scheifele, suspendu quatre matchs à la suite de l’assaut sur Jake Evans lors de la première partie.

«On a éprouvé des ennuis durant toute la série à aller au filet et on perd notre meilleur joueur...», a déploré Maurice.

«Ils [les joueurs du Canadien] ont été bons comme je ne les ai jamais vus dans leur style de jeu. Et Carey Price a joué comme un gardien élite. Nous avons eu des difficultés à nous ajuster à leur style», a ajouté le pilote déchu.

Confiant en Dubois

De manière générale et encore plus en l’absence de Scheifele, Maurice aurait certainement souhaité en obtenir davantage de Pierre-Luc Dubois. Hier soir, celui-ci a même été rétrogradé sur le quatrième trio.

«Pour la croissance de ce jeune homme, la prochaine saison sera la plus déterminante. Je suis très confiant qu’il puisse atteindre le prochain niveau», a simplement dit Maurice.