Crédit : AFP

Séries de la LNH

Le jeu de puissance des Hurricanes va-t-il se réveiller à temps?

Publié | Mis à jour

Menés 3 à 1 dans leur série contre le Lightning de Tampa Bay, les Hurricanes de la Caroline estiment que le nerf de la guerre est l’avantage numérique, un aspect du jeu dans lequel ils se font largement dominer. Ils espèrent maintenant pouvoir compter sur le retour de Nino Niederreiter pour changer cette tendance.

En quatre parties, la machine offensive floridienne a en effet marqué six fois en 14 opportunités avec au moins un homme en plus, ce qui représente un rendement exceptionnel de 42,9 %. Pendant ce temps, les Hurricanes ont été limités à deux filets en 11 occasions (18,2 %).

«Nous n'avons eu que deux occasions [samedi], mais nous devons être plus tranchants sur celles-ci, a concédé Dougie Hamilton en vidéoconférence, lundi. Ils ont mis beaucoup plus de pression et nous devons être prêts pour cela.»

«C'est une longue série. Nous allons changer des choses et ils vont s'adapter. Ils vont changer des choses et nous devons nous adapter.»

Des renforts

Niederreiter pourrait faire partie de la solution, celui-ci ayant pris part à une première séance d’entraînement depuis le 29 mai, lundi. Une décision sera prise mardi, avant le duel dans lequel les «Canes» feront face à l’élimination.

Le Suisse de 28 ans a inscrit 20 buts en 56 parties lors de la saison régulière, dont quatre en avantage numérique.

«Il a évidemment des habiletés de marqueur de buts, a dit l’entraîneur-chef Rod Brind’Amour. J’espère qu’il va jouer. Nous verrons [mardi]. C’était sa première séance d’entraînement avec nous depuis un moment. Mais c’est un bon signe.»

«De toute évidence, il nous manque, a renchéri l’attaquant Martin Necas. Il fait partie intégrante de notre équipe. Il nous manque quelques gars en ce moment, mais s'il doit revenir, ce sera une grande aide pour nous.»

Effort convenable

Outre cette bataille sur les unités spéciales qui est fortement à l’avantage du Lightning, Brind’Amour croit que ses troupes n’ont pas à rougir de leur jeu à forces égales. Les statistiques semblent lui donner raison, puisque les deux équipes ont inscrit six buts à égalité numérique.

«[Le jeu à 5 contre 5] n’est pas le problème. On peut évidemment faire mieux, mais c’est clair que ce n’était pas le problème dans nos défaites. Donc, il faut jouer un autre match comme le dernier. Évidemment, on peut faire mieux dans certains aspects, mais j’ai aimé notre effort à 5 contre 5.»

Le cinquième duel de cette série aura lieu mardi à Raleigh et sera présenté sur les ondes de la chaîne TVA Sports.