SÉRIES : Jets vs Canadiens

Crédit : Photo Martin Chevalier

LNH

«Il faut continuer à y croire» - Blake Wheeler

Publié | Mis à jour

Les Jets de Winnipeg pourraient goûter à la même médecine qu’ils ont réservée aux Oilers d’Edmonton en première ronde.

Battue 5 à 1 par le Canadien dimanche soir, la formation du Manitoba, acculée au pied du mur, fera face à l’élimination dès ce soir (20 h) au Centre Bell lors du quatrième match de la série. 

Qui l’eût cru ? 

Dominant, le Canadien n’a laissé aucune chance à un adversaire en manque de créativité et surtout vulnérable en zone défensive.

«Il faut continuer à y croire, a indiqué Blake Wheeler. Nous sommes confrontés à un gardien [Carey Price] au sommet de son art. Mais on est capables de rebondir. C’est sans doute une bonne chose de ne pas avoir une journée de congé entre les deux rencontres.»

Tout comme son coéquipier Kyle Connor, le capitaine des Jets n’a pas été en mesure de combler la perte de Mark Scheifele. Les deux ténors à l’attaque ont terminé leur soirée à -4.

Pierre-Luc Dubois est un autre gros canon en panne sèche, lui qui ne compte qu’un seul point (une passe) en trois rencontres contre le CH.

Encore le premier but 

Pour la troisième fois en trois affrontements, les Jets ont concédé dimanche le premier but. Le ton était donné et le Tricolore n’a plus été menacé.

Malgré le retour de Paul Stastny et un premier avantage numérique au deuxième engagement, les Jets se sont avérés une proie facile. Et ce, peu importe les circonstances.

Une punition imposée au Tricolore à la 13e minute de jeu pour un surplus de joueurs sur la patinoire a permis à l’équipe hôte d’augmenter son avance à trois buts.

Après avoir intercepté une passe de ce même Stastny, Joel Armia a réussi à déjouer le gardien Connor Hellebuyck. Le coup a été dur à encaisser pour les visiteurs.

Près de 100 minutes plus tard 

Il aura fallu attendre à la fin de la période médiane pour voir les Jets s’inscrire finalement au pointage quand Adam Lowry a déjoué Carey Price après avoir converti une passe parfaite de Mathieu Perreault.

Le gardien du Canadien concédait un premier but en 99 minutes et 33 secondes à l’équipe rivale. Nick Suzuki, cette fois en avantage numérique, a inscrit le but d’assurance en troisième période avant qu’Armia, encore lui, ne porte le pointage à 5 à 1.

«Il faut élever notre niveau d’intensité, a relaté Paul Maurice. Nous avons mieux joué que lors des deux premiers matchs, mais ce ne fut pas suffisant.»

«Nous avons frappé la barre horizontale à quelques reprises, a renchéri l’entraîneur en chef des Jets. Ça aurait pu faire la différence. C’est une situation frustrante, mais il ne faut pas se laisser abattre.»