Canadiens de Montréal

«Si c’était arrivé à l’un de mes coéquipiers...» - Antoine Roussel

Publié | Mis à jour

Lui-même reconnu pour être un joueur hargneux jouant parfois à la limite de la légalité, Antoine Roussel qui n’a pas apprécié le geste de Mark Scheifele a remis en question, comme plusieurs, la durée de la suspension décernée à l’attaquant des Jets qu’il a jugé de «pas assez sévère» lors de son passage à l’émission JiC, vendredi soir.

«Qu’est-ce que ça va être lorsque Scheifele va revenir dans la série? Les joueurs des Canadiens vont vouloir venger Evans. Ainsi, d’autres joueurs vont être impliqués et ça augmente le risque de blessure. Si Scheifele avait été suspendu pour la totalité de la série, le problème aurait été réglé», a-t-il admis.   

«Si c’était arrivé à l’un de mes coéquipiers, un seul combat n’aurait pas suffi. Il aurait trouvé la soirée difficile, très difficile», toujours selon l’ancien porte-couleurs des Saguenéens de Chicoutimi.

Celui qui cumule plus de 1000 minutes de pénalité derrière la cravate dans le circuit Bettman en a profité pour acclamer le courage qu’a fait preuve Jake Evans, lui qui a fait passer son équipe avant sa propre personne.

«J’ai un profond respect pour Evans. Sur le jeu qu’il a fait, il voulait fermer les livres. Les Jets venaient de marquer un but et reprenaient du rythme. C’est une zone dangereuse sur la glace et il a payé le prix et pas à peu près. Il l’a fait pour son équipe et je lui lève mon chapeau», a-t-il conclu.

Voyez l’entretien complet dans la vidéo ci-dessus.