Balados

«Tu viens de réveiller l’ours qui dort»

Publié | Mis à jour

La mise en échec douteuse de Mark Scheifele à l’endroit de Jake Evans n’a laissé personne indifférent dans le monde du hockey, mais si quelqu’un devrait profiter de la situation, ce sont les joueurs du Canadien de Montréal, croit le journaliste Louis Jean.

Lors de l’épisode de jeudi du balado «Temps d’arrêt», qu’il coanime avec Alex Picard sur les ondes de QUB radio, Louis Jean a mentionné qu’il croit que l’incident unira davantage les Montréalais pour la suite de leur série de deuxième tour face aux Jets de Winnipeg.

«Ça prend de petites affaires pour souder une équipe encore plus. Moi j’ai l’impression que maintenant, les joueurs du Canadien, que ce vestiaire-là, en voyant ce qui est arrivé, peu importe la suspension, peu importe la décision de la ligue, ça va les souder encore plus», a-t-il déclaré, au lendemain de la victoire de 5 à 3 du Tricolore.

L’unité du groupe se ressent via Carey Price, l’un des leaders de l’équipe, qui a patiné aux côtés d’Evans pendant que celui-ci était escorté hors de la patinoire sur une civière. Le directeur général Marc Bergevin a aussi visité ses hommes dans le vestiaire après la rencontre et Joel Edmundson y a été d’une déclaration-choc à l’endroit de Scheifele.

«Tu viens de réveiller l’ours qui dort», a résumé Jean.

Quelle suspension?

Puisqu’il a été invité à s’expliquer au téléphone par le Département de la sécurité des joueurs, Scheifele devrait être suspendu, si tel est le cas, moins de cinq matchs. Le joueur de centre est l’un des favoris de Louis Jean, mais il mérite tout de même une suspension sévère.

«Je sais que les gens n’aiment pas ça quand on le dit, mais ce n’est pas un récidiviste. Ce n’est pas un gars qui a commis ce genre de geste là dans le passé, a expliqué le journaliste. Mais il l’a fait cette fois-ci et ses intentions ne laissent aucun doute. Lui, il est frustré dans le match et il sait exactement ce qu’il fait.»

«Je ne dis pas qu’il veut commotionner Evans, mais il veut lui faire mal et il veut dire : “On va préparer le prochain match. C’est pas vrai qu’on va se laisser abattre. C’est pas vrai qu’on va vous laisser arriver chez nous, premier match, et nous embarrasser comme ça”.»

Louis Jean a également souligné la réaction exceptionnelle de Nikolaj Ehlers, l’attaquant des Jets, qui a fait preuve de beaucoup d’humanisme.

«Tout le monde réagit, tout le monde essaie de sauter sur Scheifele. Le gars est encore étendu à terre. [...] Tu vois vraiment, les bras ouverts, Nikolaj Ehlers qui essaie de retenir tout le monde, pour qu’il ne touche ou frappe Evans, qui ne réagissait pas.»

Une photo de l’intervention a d’ailleurs circulé sur les réseaux sociaux et les amateurs n’ont pas manqué d’exprimer leur admiration envers le Danois.