Canadiens de Montréal

«Cette équipe était affamée»

Publié | Mis à jour

Combler un déficit de trois buts n’a pas été suffisant aux Maple Leafs de Toronto pour remporter une première série éliminatoire depuis 2004.

Battue 4 à 3 hier en prolongation, la formation de la Ville Reine tentera de mettre fin au débat samedi soir (19 h 30) au Centre Bell qui, pour la première fois en 14 mois, accueillera des spectateurs.   

Dans le vestiaire des perdants, le discours était unanime. L’énergie du désespoir du Canadien a fait la différence.

«Cette équipe était affamée, a dit Sheldon Keefe, et elle l’a prouvé dès le début de la rencontre. Nous devons en tirer des leçons et revenir plus forts au cours du prochain match.»

L’entraîneur en chef des Maple Leafs n’a pas voulu montrer du doigt son gardien Jack Campbell pour cette défaite. En une seule rencontre, le gardien a accordé autant de buts que lors de quatre premiers affrontements.

«Il n’a pas connu son meilleur match, a souligné Keefe, c’est vrai, mais il n’est pas le seul à blâmer. On doit maintenant se regrouper.»

Une présence motivante   

Les Maple Leafs, doit-on le rappeler, ont remporté leurs deux rencontres disputées au domicile du Tricolore.

Or, la présence d’amateurs, même s’ils ne seront que 2500 réunis dans l’enceinte de l’amphithéâtre, ne semble pas inquiéter les joueurs adverses.

«Ça fait longtemps qu’on n’a pas joué devant un public et ça devrait nous motiver», de prétendre Auston Matthews. Après une soirée de trois points lors du deuxième match, l’attaquant étoile des Maple Leafs s’est fait plutôt discret depuis.

Malgré un temps d’utilisation d’un peu plus de 24 minutes hier, il a été limité à deux tirs et une mention d’assistance. Qui plus est, il n’a remporté que neuf de ses 24 mises au jeu pour un taux d’efficacité de 38 pour cent.

«On a senti rapidement que le CH, a renchéri Matthews, était prêt à tout pour gagner cette rencontre. On a réagi un peu trop tard.»

Un revirement causé par Alex Galchenyuk, dans la zone du Canadien, a coûté cher aux Maple Leafs, qui mènent maintenant la série 3 à 2.

Le message du capitaine   

Même s’il a été vu sur la patinoire pendant une vingtaine de minutes avant l’entraînement matinal des siens, John Tavares n’a évidemment pas participé au cinquième match de la série.

Cette sortie plutôt précipitée, une semaine après avoir subi une inquiétante commotion cérébrale, a certes inspiré ses coéquipiers.

En bon capitaine, Tavares tenait sans doute à livrer son message à quelques heures de cette rencontre cruciale. Il a été aperçu sur la glace, en compagnie de Nick Foligno (qui n’a pas affronté le Canadien non plus), s’adonner à quelques exercices de maniement de rondelles et de lancers vers le filet. Sans trop d’efforts toutefois.

«Son état de santé s’améliore, a fait savoir Keefe, et c’est de bon augure. Il vient de franchir une autre étape et il fait des progrès significatifs.»