Canadiens de Montréal

«On méritait de sortir d’ici avec la victoire»

Publié | Mis à jour

Il faut lui donner ça: le Tricolore s’est battu avec l’énergie du désespoir. Dès la mise en jeu initiale, il a démontré qu’il vendrait chèrement sa peau. Et malgré la remontée de Maple Leafs, il ne s’est pas laissé abattre.

«On a bien entrepris la troisième période, mais ils ont marqué tout de suite après notre punition. Une rondelle qui se faufile entre des patins, ça met une équipe un peu sur les talons», a admis Dominique Ducharme au terme de cette victoire dramatique.

«Par la suite, les Leafs ont poussé et ils ont réussi à égaler le pointage. On méritait de sortir d’ici avec la victoire. Je suis content que les gars aient été récompensés en prolongation», a poursuivi l’entraîneur du CH.

Provoquer ses occasions

Ducharme avait raison d’être fier de sa troupe. Elle a disputé son meilleur match depuis le début de la série. Si elle a marqué autant de buts que lors des quatre premiers matchs, c’est qu’elle n’a pas attendu que les occasions se présentent à elle. Elle s’est efforcée de les provoquer.

Que ce soit le premier but de Joel Armia, celui de Jesperi Kotkaniemi ou celui de Nick Suzuki, ils ont tous été le résultat d’un jeu coupé ou d’un revirement. Et le deuxième d’Armia aurait été impossible sans une présence au filet.

«Il fallait trouver des façons de marquer. On voulait être plus présent sur la rondelle, gagner plus de batailles et se diriger plus vers le filet, a énuméré Ducharme. Regardez les buts qui se marquent en séries. La plupart sont le résultat de jeux avortés, d’erreurs forcées ou d’assignations ratées.»

Enfin des partisans

Fort de cette victoire, le Canadien aura maintenant l’occasion de jouer devant ses partisans pour la première fois en 14 mois et demi. Les Predators de Nashville avaient été les derniers à se produire devant public au Centre Bell, le 10 mars 2020. « Ce sera excitant de jouer devant nos partisans. Ils nous ont manqué beaucoup. J’ai hâte de les voir », a déclaré Carey Price.

Ils seront seulement 2500, mais parions qu’il y aura tout de même de l’ambiance dans l’amphithéâtre.

«On a démontré qu’on avait du coeur. On sent qu’on peut revenir dans cette série. Maintenant, on retourne au Centre Bell pour le sixième match. Ce sera plaisant de jouer devant nos partisans. Évidemment, ce ne sera pas plein, mais je suis certain que ce sera bruyant. On sera prêt», a soutenu Nick Suzuki, héros de la rencontre.

Parions que les chanceux qui seront dans les gradins le seront également. Et que leur présence contribuera peut-être à aider leurs favoris à provoquer la tenue d’un septième match.