Crédit : Le Journal de Montreal

MLB

Le match de Derek Aucoin au Stade olympique: 25 ans déjà

Publié | Mis à jour

Quelques mois après avoir célébré la vie de Derek Aucoin au moment de son décès, les amateurs de baseball québécois se remémoreront, mardi, le 25e anniversaire de sa seule présence au monticule à Montréal pour les Expos.

Le 25 mai 1996, Aucoin n’a concédé qu’un coup sûr en deux manches sur la butte du Stade olympique, dans lequel prenaient place plus de 27 000 partisans qui ont finalement assisté à une victoire de 5 à 3 des Dodgers de Los Angeles.

«Quand il est arrivé au monticule, c’était un moment de fierté, s’est remémoré l’analyste des matchs à TVA Sports Rodger Brulotte. Il a été très bien accueilli. Tout le monde était content de le voir là.»

Aucoin a fait son entrée en beauté sur le terrain au début de la septième manche, retirant sur des prises Ramon Martinez. Il n’a eu besoin que de 13 lancers pour mettre un terme à cette manche.

En début de huitième, Mike Piazza est parvenu à placer la balle en lieu sûr à ses dépens avec un simple qui s’est dirigé au champ centre après s’être faufilé entre les joueurs d’arrêt-court et de deuxième but. Aucoin a toutefois retiré coup sur coup Eric Karros (ballon), Raul Mondesi (roulant) et Todd Hollandsworth (ballon) par la suite.

Aucun regret

Cette sortie à Montréal était le deuxième et dernier match dans le baseball majeur pour celui qui a succombé à un cancer du cerveau le 26 décembre dernier. Peu après sa sortie, lors de cette journée spéciale, on lui annonçait qu’il était cédé dans les ligues mineures. Il n’a jamais été rappelé par la suite.

«Je n’ai aucun regret, avait-il lancé dans une entrevue à l’Agence QMI en 2017. Parfois, j’entends des gens dire que Derek Aucoin a joué seulement deux matchs dans les ligues majeures. Ce n’est pas un échec pour moi. J’ai eu un rêve d’enfant de porter l’uniforme des Expos et je suis arrivé à mes fins. Je l’ai fait.»

«Disons que c’était un peu un manque de respect envers un Québécois, a statué Brulotte. Sans aucun doute. Je ne veux pas dire que ç’a été le point tournant de sa carrière, mais ils auraient pu attendre une journée ou deux pour lui annoncer [son retour dans les mineures].»

Aucoin demeure malgré tout le seul joueur québécois développé par l’organisation des Expos à avoir porté l’uniforme de l’équipe dans les majeures. Les lanceurs Claude Raymond et Denis Boucher sont les deux autres athlètes originaires de la Belle Province à avoir joué pour «Nos Amours».