Crédit : AFP

Séries de la LNH

Les Oilers doivent rebondir

Publié | Mis à jour

Les Oilers se retrouvent dans une situation délicate après avoir perdu les deux premiers matchs de leur série de premier tour face aux Jets de Winnipeg, à Edmonton. Malgré la présence de Connor McDavid et de Leon Draisaitl, la formation albertaine a été limitée à un seul but jusqu’ici.

Les deux meilleurs pointeurs du circuit Bettman n’ont pas encore réussi à s’imposer dans cette série, alors que les Jets ont signé des victoires de 4 à 1 et de 1 à 0.

McDavid, qui a récolté 105 points (33 buts et 72 aides) en 56 matchs en saison régulière, n’a toujours pas noirci la feuille de pointage face aux Jets. Une situation qui ne l’inquiète pas pour autant.

«Je ne dirais pas que j’ai que des inquiétudes, mais à l’évidence, notre niveau de désespoir doit grandir, a indiqué le capitaine des Oilers dans une entrevue rapportée par LNH.com.

«Nous devons être plus affamés autour du filet. Il y a des rondelles libres qui circulent et qui n’attendent qu’on les mette dans le filet. Nous devons juste les mettre en chemin. Il y a eu de l’hésitation à certains moments, mais je crois que le plus que nous décochons des tirs, meilleures sont nos chances.»

La contribution de tous

L’entraineur-chef des Oilers Dave Tippett ne veut surtout pas jeter la pierre à ses deux attaquants vedettes pour ce début de série difficile face aux Jets.

«On ne peut pas se reposer tout le temps sur Connor et Leon. Ceci étant dit, c’est du jeu très, très serré et on doit trouver la manière de saisir l’opportunité quand elle se présente, a indiqué Tippett après la défaite de 1 à 0 subie en prolongation, vendredi.

«Dans les matchs très serrés comme celui-ci, tu as besoin de la contribution de tout le monde défensivement. Tes attaquants doivent bien jouer en défensive et tout le monde doit contribuer [...] Dans des matchs comme ça où c’est 0 à 0, ça n’a pas d’importance qui compte, il faut juste le faire.»

Du côté des Jets, on se réjouit d’avoir réussi à endiguer jusqu’ici la menace que représentent McDavid et Draisaitl.

«C’est un effort de groupe [défensivement], a dit le capitaine des Jets Blake Wheeler. Nous devons jouer en groupe de cinq et nos défenseurs font du très bon travail. On essaie de se replier pour les aider et pour permettre à notre gardien de voir la rondelle. Tout le monde fait du bon travail et [Connor Hellebuyck] a fait de très bons arrêts ce soir [vendredi].

Tout n’est pas perdu

Les Oilers n’ont d’autres choix maintenant que de remporter au moins un des deux matchs à Winnipeg, qui auront lieu dimanche et lundi, s’ils souhaitent pouvoir rejouer au Rogers Place cette saison. Mais McDavid y croit. D’autant plus que les Oilers ont remporté quatre de leurs cinq matchs cette saison à Winnipeg.

«On s’est un peu creusé un trou, a-t-il convenu. Les deux matchs auraient pu aller d’un côté comme de l’autre. Ce n’est pas la position dans laquelle nous voulions nous retrouver. Mais nous avons bien joué sur la route toute l’année et nous avons eu du succès dans cet aréna aussi. On a également bien fait lorsque nous devions jouer deux matchs en deux jours. Il y a des choses qui nous permettent d’être positifs», a remarqué McDavid.