Crédit : MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Boxe

Eleider Alvarez change d’entraîneur

Publié | Mis à jour

Eleider Alvarez a mis fin à son association avec son entraîneur Marc Ramsay et son gérant Stéphane Lépine. L’ancien champion du monde a décidé de confier la suite de sa carrière au réputé entraîneur Pedro Diaz.

Alvarez (25-2, 13 K.-O.) a rencontré son promoteur Yvon Michel afin de mettre cartes sur table il y a deux semaines. Il lui a présenté son projet d’aller faire un essai au gymnase de Diaz qui est situé à Miami.

Le Mondo Boxing GYM est réputé dans le domaine de la boxe. Plusieurs boxeurs de renom s’y entraînent comme Guillermo Rigondeaux, Ivan Baranchyk ainsi que les poids lourds Filip Hrgovic et Tyrone Spong.

«C’est Eleider qui a fait toutes les démarches. On tenait à ce que ça soit comme cela, a indiqué Yvon Michel au Journal de Montréal. On l’appuie dans sa décision d’aller là-bas et il a eu son premier entraînement [mardi].

«Au Mondo, il se retrouvera dans un gymnase où il sera entouré de boxeurs latinos. Ça parlera espagnol autour de lui.»

Diaz est bien connu au Québec. Il a travaillé durant deux ans chez GYM où il prodiguait des conseils à Jean Pascal, David Lemieux, Oscar Rivas et... Alvarez.

Mise en garde

Par contre, Michel fait une mise en garde sur un possible retour d’Alvarez sur le ring.

«Eleider et Pedro me feront des rapports hebdomadaires. J’ai confiance à ce que Pedro va me dire. Il n’a jamais été un entraîneur de compromis. Si Eleider se traîne les pieds, il va le savoir assez rapidement.

«S’il parvient à nous convaincre, il pourrait avoir un combat, mais on n’est pas encore rendu à ce point. S’il atteint cet objectif, ce sera un combat de remise en forme. Pas question de l’envoyer contre un autre boxeur qui est classé mondialement.»

Alvarez ne s’est pas battu depuis le 22 août 2020, alors qu’il avait subi une défaite par knock-out contre Joe Smith fils à Las Vegas.

Pas de ressentiment

Après son revers, l'entraîneur Marc Ramsay avait été virulent envers Alvarez. Il avait notamment affirmé que son protégé devait songer sérieusement à la retraite.

L’athlète de 37 ans, lui, était persuadé qu’il avait encore de l’essence dans le réservoir. À ce moment-là, Ramsay lui avait fixé des conditions difficiles à respecter.

«Il y en avait deux choses qui me dérangeaient plus, a confié Marc Ramsay. La première est son poids entre les combats. Je voulais qu’il se maintienne autour de 200 lb. La dernière fois qu’on s’est rencontrés, il était à 225 lb.

«Puis, je tenais à ce qu’il prépare un projet d’après-carrière. Il n’a toujours rien prévu pour le moment.»

L’ancien champion du monde WBO des mi-lourds ne s’entraînait plus depuis plusieurs semaines. Ramsay et son préparateur physique Marc-André Wilson ne le voyaient plus sur une base régulière dans leur gymnase respectif.

Malgré tout, Ramsay n’a pas de ressentiment par rapport à la décision de son ancien protégé.

«C’est sûr que je suis un peu déçu. Comme entraîneur, tu veux toujours que ton boxeur prenne sa décision au bon moment et qu’il la prenne alors qu’il est en santé.

«Je lui ai exposé tous les facteurs lors de nos discussions. Il a décidé qu’il voulait continuer de boxer. J’espère qu’il pourra terminer sa carrière sur une bonne note comme il le souhaite.»

Michel a annoncé que quatre de ses boxeurs seront en action dans des galas qui seront présentés en juin et en juillet à Boston. Yan Pellerin, Alexis Barrière, Marie-Pier Houle et Sébastien Bouchard sont les heureux élus.