Crédit : AFP

NBA

Raptors : Coulés par la COVID-19 et la défensive

Publié | Mis à jour

Durement touchés par la COVID-19 cette saison, les Raptors de Toronto n’ont pu batailler comme ils le souhaitaient pour une place en séries éliminatoires.

En effet, la formation torontoise a été privée de plusieurs de ses meilleurs éléments pendant un bon moment au mois de mars. Que ce soit en raison de la COVID-19 ou de blessures, elle a dû se débrouiller sans Pascal Siakam, Kyle Lowry, Fred VanVleet et OG Anunoby, notamment.

• À lire aussi: «C'est un peu comme les matchs Red Sox-Yankees» -Auston Matthews

• À lire aussi: Josh Anderson très confiant... pour une raison bien simple

Dans ces circonstances, il est plus ou moins surprenant de la voir terminer la campagne au 12e rang de l’Association de l’Est, avec une fiche de 27-45.

«Ce genre de saison met de l’essence dans le réservoir», a reconnu l’entraîneur-chef Nick Nurse en visioconférence, lundi.

«Nous savons tous que nous ne sommes pas si loin derrière... Même avec la moitié de notre formation en fin de saison, j’avais l’impression que nous donnions une bonne opposition aux meilleures équipes. Je crois que c’est une bonne indication.»

L’importance de la défensive

Malgré toutes les embuches auxquelles son équipe a fait face cette année, dont le fait d’être loin de Toronto et de disputer ses matchs à domicile à Tampa, Nurse estime que les failles défensives expliquent en partie les résultats décevants des Raptors.

«Je ne pense pas que tu puisses te rendre à un niveau de jeu qui permet de parler de championnat si tu n’es pas d’abord et surtout une très bonne équipe défensive», a indiqué Nurse.

«Est-ce que je le savais déjà? Oui. Est-ce que ça le reconfirme? Oui. Ça redevient une priorité, si ce n’était pas déjà au sommet de notre liste, en lettres majuscules, en gras et surligné. [...] C’est ce qu’il faut être, du joueur numéro 1 au joueur numéro 17. C’est une autre chose que nous devons comprendre.»

«Je crois que nous avons découvert certaines choses sur le plan défensif qui nous empêchaient d’être ce que nous sommes, mais je crois que nous avons été en mesure d’y revenir. À un certain moment, on arrivait à faire et à exécuter les choses qu’on aime faire en temps normal.»

Les Raptors ont terminé au 13e rang de la ligue pour les points accordés, tandis que l’an dernier, ils avaient fini premiers à ce chapitre.

Des atouts québécois

L’ajout de joueurs comme le Québécois Khem Birch et Freddie Gillespie plus tard dans la saison ont aidé les Raptors dans cet aspect du jeu, selon Nurse.

Birch a été acquis du Magic d’Orlando en avril. Son compatriote Chris Boucher a également fait partie des belles surprises cette saison chez les Raptors. En effet, le Montréal de 28 ans a connu sa meilleure saison dans la NBA avec des moyennes de 13,6 points et de 6,7 rebonds par match.