JiC

Les Panthers ne sont pas les négligés

Publié | Mis à jour

Les Panthers de la Floride en ont surpris plus d’un cette saison en terminant au deuxième rang de la division centrale, avec 79 points, quatre de plus que le Lightning de Tampa Bay. Les deux équipes s’affronteront pour la première fois en séries et Jonathan Huberdeau est loin de croire que son équipe doit être considérée comme négligée.

L’équipe de Joel Quenneville est parvenue à remporter ses deux derniers matchs de la saison contre le Lightning, de manière convaincante, pour s’assurer de l’avantage de la patinoire, et du fameux dernier changement, pour entamer les séries éliminatoires contre leurs rivaux floridiens. Plusieurs ont été étonnés du rendement des Panthers cette saison, qui ont réussi à coiffer les champions en titre de la Coupe Stanley au fil d’arrivée. L’important pour eux, ce sera de prouver que ces performances n’étaient pas anodines et qu’ils n’ont pas besoin de l’étiquette de négligés pour trouver la motivation.

C’est du moins ce qu’a mentionné Jonathan Huberdeau, de passage à l’émission JiC, vendredi soir.

«On a confiance en notre équipe, on sait ce dont on est capable. On va essayer de reproduire ce qu’on a fait en saison lors des séries, on sait que le jeu va lever d’un cran. Nous avons été nez à nez avec le Lightning tout au long de la saison, donc ça va être une bonne série.»

Selon l’attaquant natif de Saint-Jérôme, l’organisation a fait tous les ajustements nécessaires pour faire un bon bout de chemin en séries. Le directeur général Bill Zito a fait d’excellentes acquisitions et Quenneville a su utiliser tous ses joueurs de brillante façon.

«On a eu de la difficulté au cours des dernières années, mais cette saison nous avons fait l’acquisition de bons joueurs, de bons vétérans, de joueurs qui avaient besoin d’un nouveau départ» a ajouté Huberdeau. Des joueurs comme Carter Verhaeghe, Mackenzie Weegar et Sam Bennett ont su lever leur jeu d’un cran et saisir leur chance.

Celui qui a récolté 61 points en 55 matchs a aussi mentionné se plaire plus que jamais en Floride, lui qui admet qu’un changement positif est en train d’opérer au sein de l’organisation, ce qui se reflète sur l’humeur et les performances des joueurs : «La chimie dans l’équipe est tellement bonne, on a du plaisir chaque jour à s’entraîner et à jouer. C’est la saison la plus chouette que j’ai jouée depuis que je suis en Floride. C’est évident que lorsque tu gagnes ça aide, mais pour ce qui est du collectif, j’ai le privilège de jouer avec de bonnes personnes.»

Voyez l'entrevue avec Jonathan Huberdeau dans la vidéo ci-dessus.