Crédit : AFP

LNH

Doughty veut du changement

Publié | Mis à jour

Les Kings de Los Angeles ont enregistré une fiche sous la barre des ,500 (21-28-7) pour une troisième année consécutive, ratant les séries éliminatoires lors de chacune d’entre elles, et le défenseur vedette de l’équipe, Drew Doughty, veut que les choses changent.

Réputé pour ne pas avoir la langue dans sa poche, l’athlète de 31 ans n’a pas hésité quand est venu le temps de s’exprimer sur ce qu’il veut voir de son organisation cet été. Celui qui a déjà deux coupes Stanley à son actif avec la formation californienne, en 2012 et 2014, souhaite en ajouter une autre avant qu’il ne soit trop tard.

«La pilule est difficile à avaler, a dit Doughty lors de son dernier point de presse avant d’entamer sa saison morte. Nous n’avons eu aucune chance [de faire les éliminatoires]. Ce n’était même pas proche. Nous devons être meilleurs. Individuellement, nous devons nous améliorer durant l’été, et même en tant qu’équipe. Mais ça ne dépend pas seulement des joueurs.»

«Je veux dire, merde, nous le devons, a-t-il indiqué, lorsque questionné quant à savoir si l’organisation devait ajouter des nouveaux joueurs. [Anze Kopitar, Jonathan Quick et Justin Brown], ainsi que moi-même, nous vieillissons. Selon moi, nous avons tous eu des saisons phénoménales, mais nous allons manquer de temps. Tu as deux des meilleurs joueurs à leur position, dans les deux sens de la patinoire, avec tout cet espace sous le plafond salarial, donc oui, nous devons amener des nouveaux gars.»

Depuis leur dernière conquête, les Kings ont raté les séries à cinq occasions en sept tentatives. Les deux fois où ils ont participé à la danse printanière, ils ont été éliminés dès le premier tour contre les Sharks de San Jose et les Golden Knights de Vegas, respectivement en cinq et quatre matchs.

Cette situation a permis aux Kings de restaurer leur banque d’espoirs, mais le numéro huit ne veut plus attendre après ces projets à long terme.

«Ça ne fait pas de sens d’attendre après ces espoirs quand tu as des joueurs dans leurs meilleures années, qui veulent gagner, et qui sont tannés de perdre.»