Crédit : DIDIER DEBUSSCHERE/JOURNAL DE QUEBEC

LHJMQ

Les Remparts sont dans les câbles

Publié | Mis à jour

Les Remparts de Québec ont le dos au mur. Même s’ils ont doublé leur production offensive de toute l’année face aux Saguenéens de Chicoutimi, dimanche, ils n’ont pas été en mesure de niveler les chances dans la série 3 de 5, s’inclinant 3 à 2 dans le deuxième match.

Comme ce fut le cas lors du premier match, les Sags ont frappé tôt en première période lorsque le tir frappé de la ligne bleue d’Artemi Kniazev s’est trouvé un chemin jusque derrière Thomas Sigouin alors que les Remparts évoluaient en désavantage numérique.

Incapables ou presque de déjouer la défense des Sags cette saison, les Remparts ont profité des largesses du gardien Alexis Shank pour reprendre espoir quelques instants plus tard, lorsque le tir de Nicolas Savoie a déjoué le vétéran gardien.

À 2 à 2 en fin de deuxième période, le capitaine des Remparts, Thomas Caron, a écopé d’une troisième pénalité dans le match, celle-là pour mise en échec par-derrière, et l’ancien des Remparts Pierrick Dubé en a profité pour inscrire le but qui allait donner la victoire aux Bleus.

Il s’agissait d’un cinquième but en séries pour Dubé et d’un 17e en 19 matchs depuis qu’il a été échangé aux Sags le 25 janvier dernier.

«C’est un but important dans le match mais pour moi c’est un but comme un autre. C’est une série trois de cinq et on doit garder les choses simples. Ç’a paru ce soir mais on peut être meilleurs», a mentionné Dubé, refusant de s’avancer sur la motivation de jouer contre son ancienne formation.

Un doute ?

Chose certaine, les Remparts ont été plus convaincants dimanche pendant 60 minutes qu’ils ne l’avaient été lors du premier match de la série. Qu’à cela ne tienne, ils feront face à l’élimination lundi soir, dès 19 h 30.

«On est dans une position où il faut penser à court terme. Il faut y aller un match et même une période à la fois. Dans une série trois de cinq, le vent peut tourner rapidement si on gagne le prochain match. Je pense qu’aujourd’hui on a réussi à démontrer qu’on était capables de jouer avec eux et c’est important. À quelque part, on peut penser qu’on a semé un certain doute dans leur esprit. Il faut maintenant trouver le moyen d’aller chercher le but important qui va nous permettre de gagner ces matchs», estime Patrick Roy.

Une analyse partagée par le défenseur Savoie.

«On a joué un bon match et on a réalisé qu’on peut être meilleurs qu’eux à certains moments. Ils ne peuvent pas penser que la série est gagnée parce que si on continue à pousser, on peut gagner.»

Dans le camp des Sags, on assure ne pas prendre les Remparts pour battus.

«On se prépare pour le prochain match, comme si c’était 0-0. Dans les séries, tu ne peux pas penser à vouloir gagner pour finir la série. Il f aut rester dans le moment présent et faire ce qu’on a bien fait pour avoir du succès», a ajouté l’entraîneur-chef des Sags, Yanick Jean.

Une pointe aux officiels

D’ailleurs, Patrick Roy a été impliqué dans plusieurs échanges animés avec les officiels Dominick Bédard et Simon Tartre au cours du match de dimanche. Et il en a rajouté après le match.

«Je n’avais pas grand-chose à leur dire, a-t-il tout d’abord répondu, avant de prendre une pause. C’est drôle, en séries c’est un moment de l’année où l’intensité doit monter d’un cran. C’est vrai autant pour les joueurs que les entraîneurs des deux équipes. On est plus intenses. Quand tu as des vétérans sur la glace, je pensais qu’ils pouvaient comprendre ça. Malheureusement, ça n’a pas été le cas.»

La COVID dans la bulle ?

Quelques heures après la fin du match Remparts – Sags, la LHJMQ a annoncé que la Santé publique enquêtait sur un possible cas de COVID-19 chez l’Océanic de Rimouski. Ses joueurs ont, tout comme les Foreurs de Val-d’Or, été placés en isolement préventif et le match prévu en soirée dimanche entre les Tigres de Victoriaville et l’Armada de Blainville-Boisbriand a été reporté à aujourd’hui 13 h.

Si le cas positif chez l'Océanic est confirmé, ce n'est pas coulé dans le béton que les Foreurs de Val-d'Or seraient automatiquement exclus des séries. L'équipe serait testée régulièrement et isolée, et une décision serait prise par la suite. La ligue a encore du temps devant elle.

Chose certaine, toutefois, tout le monde retient son souffle.