Crédit : AFP

MLB

Albert Pujols libéré par les Angels

Publié | Mis à jour

Les Angels de Los Angeles ont libéré le vétéran Albert Pujols, jeudi, semant une certaine consternation dans le monde du baseball majeur.

Âgé de 41 ans, Pujols avait toutefois lui-même demandé une libération, advenant le cas où son utilisation devait être réduite considérablement. 

«L’organisation des Angels a fièrement conclu un contrat avec Albert Pujols en 2011 et est honorée qu’il ait porté le chandail des Angels pour près de la moitié de sa carrière digne du Temple de la renommée, a commenté le propriétaire Arte Moreno, dans une déclaration officielle. Les accomplissements historiques d’Albert Pujols, autant sur le terrain qu’à l’extérieur, ont servi d’inspiration pour de nombreux athlètes. Ses actions ont défini ce que c’est, d’être une véritable superstar.» 

Depuis le début de la présente saison, Pujols avait participé à 24 des 29 premières rencontres de son équipe. Limité à une moyenne au bâton de ,198, il a néanmoins frappé cinq longues balles et produit 12 points. 

Pujols, qui pourrait opter pour la retraite, en est à sa dernière campagne d’un contrat de 10 ans et de 253 millions $ avec les Angels. Futur membre du Temple de la renommée, le Dominicain figure au cinquième rang dans l’histoire du baseball majeur au chapitre des circuits, avec 667. Seuls Barry Bonds, Hank Aaron, Babe Ruth et Alex Rodriguez le devancent. 

Avec la casquette des Cards? 

Avant de se joindre aux Angels, Pujols a joué pendant 11 saisons avec les Cardinals de St. Louis, avec lesquels il a frappé 445 de ses circuits. Il a aussi remporté deux fois la Série mondiale avec les Cards, en 2006 et 2011. 

Au chapitre des honneurs individuels, Pujols compte trois titres de joueur par excellence dans la Nationale (2005, 2008, 2009). Il avait aussi reçu le titre de recrue de l’année dans la Nationale, toujours dans l’uniforme des Cardinals, en 2001. 

Fin abrupte ou pas, Pujols optera certainement pour la casquette des Cards lorsqu’il sera intronisé, éventuellement, au Temple de la renommée, à Cooperstown.