Crédit : AFP

LNH

Les opinions à propos de Tom Wilson sont biaisées, selon Lars Eller

Publié | Mis à jour

Estimant que les réactions qui ont suivi les gestes violents de Tom Wilson avaient pris des «proportions démesurées», l’attaquant des Capitals de Washington Lars Eller s’attend à beaucoup d’animosité, mercredi soir, dans un nouveau match contre les Rangers de New York.

Lundi, le robuste ailier des Capitals avait frappé sournoisement Pavel Buchnevich et Artemi Panarin lors d’une échauffourée, et le second membre des «Blueshirts» s’est blessé dans la mêlée. Le lendemain, George Parros et le service de la sécurité des joueurs ont imposé une amende de 5000 $ au fautif, qui avait écopé de 14 minutes de pénalité sur la séquence. 

Plusieurs intervenants du monde du hockey, dont John Scott et les Rangers eux-mêmes par voie de communiqué, ont manifesté leur surprise devant ce qu’ils considèrent comme de la clémence. Mais Eller n’est pas de cet avis. Il avance que ce genre d’événement survient souvent et que Wilson est victime d’un traitement injuste.

«Je pense que cette histoire a pris des proportions démesurées, a dit Eller en vidéoconférence avant le match de mercredi. Je joue dans la ligue depuis un moment et j’ai vu des choses bien pires arriver. Je ne crois pas que les gens voient les choses clairement quand ça concerne Tom.»

«Je pense qu’il y a une opinion biaisée. Les gens de la télévision, les journalistes, les gens qui ont une voix et qui l’utilisent... ça dépend des gens qui sont impliqués. Je n’aime pas voir des joueurs blessés, mais quand tu décides d’entrer dans une mêlée, il faut s’attendre à lutter.»

Par ailleurs, Eller est prêt à aller au combat pour défendre son coéquipier et il a servi un avertissement aux Rangers: les joueurs des Capitals vont se serrer les coudes.

«Il faut être prêt à tout [mercredi soir] en considérant ce qui s’est passé la dernière fois, a lancé Eller. S’ils... commencent quelque chose, nous allons approcher la situation comme nous le faisons toujours et nous allons nous défendre nous-mêmes et protéger nos coéquipiers.»