Crédit : PHOTO COURTOISIE FORMULE E

Formule E

L’E-Prix de Monaco, un point tournant pour Nissan e.dams

Publié | Mis à jour

Après avoir été privée de son nouveau groupe motopropulseur en Espagne en raison d’un ennui d’approvisionnement causé par la pandémie de COVID-19, l’écurie Nissan e.dams espère que cette évolution très attendue permettra de retrouver plus régulièrement l’avant du peloton.

L’utilisation d’un châssis unique en Formule E permet de garder des écarts très serrés, si bien que presque toutes les écuries sont dans le coup. Ainsi, en six courses depuis le début de la campagne, 14 des 24 pilotes et neuf des 12 équipes sont apparus au moins une fois sur le podium. 

Avec la décision de la FE de permettre l’introduction d’un seul nouveau moteur pour les deux dernières saisons de la génération actuelle des voitures, dans l'optique de réduire les coûts, les motoristes étaient bien au courant du fait que la marge de manœuvre était pratiquement inexistante.

«Techniquement, nous avons tout regardé», a expliqué Tommaso Volpe, le directeur des sports motorisés chez Nissan, au site The Race, récemment.

«Nous avons donc mis à niveau et optimisé à la fois le [moteur] et les logiciels. Vous n’avez pas le luxe de dire: "d’accord, je vais juste regarder [le moteur]". Nous sommes tous si proches en termes de performances, les 12 équipes, que nous avons besoin de chercher des gains partout. Ainsi, nous avons travaillé à 360 degrés dans tous les aspects.»

Mêmes objectifs 

Avant l’E-Prix de Monaco, prévu ce samedi, Nissan e.dams montrait comme meilleur résultat une quatrième place cette saison et figurait au 11e rang chez les constructeurs avec 38 points, tout juste derrière Dragon Penske. Ces résultats sont certainement liés au fait que ces deux équipes sont les seules qui n’avaient toujours pas intégré leur nouveau groupe motopropulseur.

L’utilisation de l’ancienne version s’est ainsi fait sentir. En effet, Nissan e.dams avait récolté 63 points en 2020 après six épreuves. La chute de performance cette année est donc bien réelle. Jusqu’ici.

«L’objectif pour nous est d’être en tête du championnat, mais malheureusement, nous n’avons pas commencé comme nous le voulions, a dit Volpe. Nous espérions des résultats légèrement meilleurs même si nous savions que la nouvelle [motorisation] arriverait plus tard. Nous savions que les premières courses allaient être un défi, surtout en ne sachant pas ce que faisaient les compétiteurs.»

Mais le fait d’avoir montré par moment un rythme semblable aux meneurs avec l’ancien moteur demeure une source d’optimisme pour Nissan e.dams, et tout le monde dans l'équipe est encouragé pour la suite.

«D'une part, nous pouvons dire après la première course à Rome que nous sommes encore très rapides avec la vieille voiture, a fait valoir Volpe. D’autre part, le fait que le nouveau [moteur] ait été retardé, nous en tenons compte.»

«Cela dit, l’objectif de la saison est d’être au sommet, ça n’a pas changé», a-t-il conclu.

L’E-Prix de Monaco, comme toutes les autres courses de FE, sera présenté sur les ondes de la chaîne TVA Sports.