LNH

Rangers : «C’est presque unique»

Publié | Mis à jour

Les Rangers de New York n’ont vraiment pas digéré les gestes de l’attaquant des Capitals de Washington Tom Wilson à l’endroit de Pavel Buchnevich et Artemi Panarin. Ils ont encore moins digéré la sanction imposée au joueur d’avant.

En effet, les Rangers sont même allés jusqu’à demander la démission du préfet de discipline de la LNH, George Parros, dans un communiqué, mardi soir. Cette prise de position devrait d’ailleurs coûter cher aux «Blueshirts». 

«C’est rare. C’est presque unique ce que les Rangers ont fait, a souligné Michel Bergeron lors de son segment Sans Filet lors du premier entracte du match entre les Penguins de Pittsburgh et les Flyers de Philadelphie, mardi, sur les ondes de TVA Sports. D’abord, il y aura une amende très élevée pour les propos qu’on a tenus. 

«Ils ont raison. Wilson aurait dû être éjecter du match, punition majeure, tentative de blesser, deux fois. [...] C’est très grave. Je pense que le poste de Parros pourrait être mis en danger. Les Rangers ont bien fait. Ça va leur coûter cher, mais c’était la bonne décision à prendre.»

Wilson, qui n’en est pas à ses premières frasques dans la LNH, a reçu une amende de 5000 $ pour l’ensemble de son oeuvre lors du match qui s’est déroulé la veille.

À voir dans la vidéo ci-dessus dans laquelle Bergeron discute avec enthousiasme de Cole Caufield chez les Canadiens de Montréal.