Crédit : AFP

LNH

«On n’a pas fait le travail»

Publié | Mis à jour

Si les Flames de Calgary se retrouvent désormais à huit points du Canadien de Montréal et d’une place en séries éliminatoires, ils n’ont qu’eux-mêmes à blâmer selon leurs dires.

Le revers de 4 à 1 encaissé aux mains des Oilers d’Edmonton, samedi, a porté un dur coup aux chances de la troupe de l’instructeur-chef Darryl Sutter de rattraper le Tricolore. Celle-ci accuse un retard de huit points avec six parties à disputer, qu’elle devra vraisemblablement toutes gagner pour maintenir en vie ses minces espoirs.

Pourtant, Calgary semblait avoir repris un peu de vigueur en disposant des Oilers au compte de 3 à 1, jeudi. Toutefois, Connor McDavid et sa bande ont répliqué avec un fort début de match deux jours plus tard. Leurs deux buts inscrits dans les huit premières minutes de l’affrontement ont placé en difficulté les Flames, qui s’estiment d’ailleurs chanceux de ne pas avoir été humiliés.

«Dans les 10 minutes initiales, on a probablement accordé 10 occasions de marquer. Ça aurait été 5 à 0 ou 6 à 0 si notre gardien [Jacob Markstrom] n’avait pas bien joué. Il nous a donné une chance de gagner, mais évidemment, on n’a pas fait le travail», a déclaré le défenseur Christopher Tanev au site NHL.com.

Aussi, celui-ci n’avait plus en tête les efforts déployés par ses coéquipiers pour combler le retard dans la dernière rencontre. Le résultat est dévastateur. «Nous avons perdu, le reste importe peu. Nous n’étions pas prêts au départ et cela nous a coûté cher.»

«On est revenu fort en deuxième période, mais nous n’avons pu créer l’égalité. Connor a 18-19 buts sur cette patinoire et vous avez intérêt à commencer le match à l’heure. Sinon, vous serez dans le trouble. Vous essayez de surmonter l’écart et ne marquez pas assez de buts. En arrière par deux filets, ça devient difficile dans cet édifice [le Rogers Place]», a admis Sutter en rappelant la récolte d’un but et deux aides de McDavid.

Calendrier avantageux, mais...

Les Flames doivent espérer un miracle pour se faufiler dans le top 4 de la section Nord. Ils peuvent néanmoins se dire que leurs six derniers matchs sont prenables. Mercredi, ils accueilleront les Jets de Winnipeg, qui ont perdu six fois d’affilée. Puis, les Sénateurs d’Ottawa débarqueront dans le sud albertain dimanche, eux qui sont éliminés. Par la suite, les Flames joueront quatre matchs contre les Canucks de Vancouver, un autre club en difficulté risquant les vacances dans quelques jours.

En revanche, ils auront à espérer des ennuis dans le camp du Canadien, qui doit se mesurer trois fois aux Maple Leafs de Toronto cette semaine. L’équipe montréalaise a également une visite à Ottawa prévue mercredi et deux rendez-vous avec les Oilers au Centre Bell les 10 et 12 mai.