Jean Pascal contre Steve Bossé

Photo : Yvon michel
Président de GYM
Crédit : Photo Pierre-Paul Poulin

Boxe

Michel demeure optimiste

Publié | Mis à jour

Malgré l’annulation du Grand Prix du Canada, le promoteur Yvon Michel a encore confiance de pouvoir présenter son gala du 18 juin au Centre Bell. 

« Je suis encore optimiste parce qu’on n’a pas encore reçu de refus de la part de la Santé publique, a souligné le patron de GYM au Journal de Montréal. On nous a demandé d’être encore un peu patient. 

« On ne peut pas comparer le Grand Prix à notre événement. Les deux sont différents à plusieurs égards. Par exemple, on doit faire rentrer seulement une quinzaine de personnes au pays pour notre gala. »

Rivas et Dicaire en action

Comme on le sait, deux combats de championnat du monde du World Boxing Council (WBC) doivent être présentés lors de cette soirée. Oscar Rivas doit se mesurer à l’Américain Bryant Jennings pour le titre vacant des super-lourds-légers (224 lb). Puis, chez les femmes, Marie-Ève Dicaire tentera de redevenir championne alors qu’elle affrontera la Suédoise Patricia Berghult pour le titre des super-mi-moyennes. 

« On s’est déjà entendus avec le WBC pour que les juges et les arbitres soient seulement canadiens, a précisé Michel. Il faut maintenant régler la situation des superviseurs dans les prochains jours. »

Pour ce qui est de Jennings et de Berghult, ils ont accepté de faire la quarantaine obligatoire si c’est nécessaire. 

« C’est une clause dans leurs contrats, a ajouté le promoteur. On est en train de regarder pour les installer dans un hôtel de Montréal. À cet endroit, on va leur aménager un endroit afin qu’ils puissent s’entraîner comme ils le désirent. »

Avec des spectateurs ?

Pour son gala du 18 juin, Michel ne se le cache pas. Il a besoin de spectateurs afin que son événement soit rentable sur le plan financier.

Il a demandé à la Santé publique de pouvoir accueillir entre 3000 et 4000 spectateurs placés avec distanciation sociale au Centre Bell. La même demande qui a été formulée par le Canadien dans les dernières semaines. 

« On est prêts à lancer notre vente de billets, a souligné Michel. Nos affiches sont prêtes. La prochaine semaine sera déterminante pour la tenue de notre événement. On souhaite que le nombre de cas de COVID-19 baisse afin qu’on puisse obtenir notre approbation. »