Club de foot Montréal

Ce que Nancy a appris d’Henry, Garde, Biello et Cabrera

Ce que Nancy a appris d’Henry, Garde, Biello et Cabrera

Vincent Destouches

Publié 27 avril
Mis à jour 27 avril

Wilfried Nancy vit un début de saison presque idéal, puisque son CF Montréal trône au sommet de l’association de l’Est, après sa victoire inaugurale 4-2 contre Toronto et son match nul 2-2 sur la pelouse de Nashville.

L’entraîneur français vit sa première saison en tant qu’entraîneur-chef au niveau professionnel, mais son inexpérience est toute relative, puisqu’il a agi à titre d’adjoint des quatre derniers pilotes de feu l’Impact de Montréal, faisant de lui un technicien de choix pour prendre en charge le destin de cette équipe.

Ci-dessus, voyez le point de presse de Wilfried Nancy après le nul de samedi.   

Au cours d’un entretien réalisé avant le départ du club en Floride, Nancy a expliqué ce qu’il retenait principalement de chacun de ces prédécesseurs.

Mauro Biello (2015-2017)  

« Mauro, c’était la proximité avec les joueurs. Mauro était dans le même rôle que moi auparavant, il était adjoint. Et il s’est rendu compte, comme moi, qu’il fallait qu’on écoute les joueurs. Écouter ne veut pas dire que l’on ne décide pas. J’ai énormément appris de Mauro par rapport à ça, parce qu’il était capable d’avoir des affinités autant avec les jeunes qu’avec les plus vieux. J’ai aimé ça. »

Rémi Garde (2018-2019)  

« Rémi est très organisé, très méticuleux dans la préparation, dans la planification et dans le management – très important dans les relations avec les joueurs. J’ai beaucoup appris de Rémi sur cet aspect. On a échangé et on échange toujours, d’ailleurs. Je retiens sa capacité à fédérer un groupe autour d’un objectif bien précis. C’était vraiment top! »

Wilmer Cabrera (2019)  

« Wilmer n’est pas resté longtemps, donc c’est sûr que je n’ai pas pu avoir une grande connexion. Mais ce que j’ai aimé de Wilmer, c’est que j’ai pris conscience que même si l’on vient d’une culture et d’une nationalité différentes, quand on a envie de faire passer un message, on arrive toujours à quelque chose avec la passion. Même quand on parle une langue différente – mais attention, Wilmer parlait très bien anglais! »

Thierry Henry (2020)  

« Thierry, c’est un fou de foot! Tout le monde le sait, et je suis un peu comme ça aussi. On pouvait avoir des débats pour nous faire avancer sur une seule situation de jeu, et au bout d’un moment, le reste du staff en avait marre et voulait avancer. Mais Thierry n’avait pas fini! Et Thierry, c’est du bonheur par rapport à ça! L’aspect du jeu, la réflexion au niveau du jeu, les discussions profondes... C’était super. »

« Wow! J’ai des frissons »  

Certains de ces anciens entraîneurs avaient aussi des choses à dire au sujet de Wilfried Nancy. Peu avant notre entretien, j’ai reçu un message de Rémi Garde, que j’avais sollicité. Un message que j’ai lu à l’actuel entraîneur du CF Montréal :

« J’ai vraiment été très heureux pour toi d’apprendre ta nomination. C’est un grand saut en avant largement mérité au regard de ton investissement et de tes compétences. À mon arrivée à Montréal, j’ai découvert l’homme, avec qui je partage beaucoup de valeurs humaines, et l’adjoint, efficace et fidèle. Comme je le fais depuis mon départ de Montréal, je vais suivre les matchs, mais avec un lien encore plus fort! Prends soin de toi. Allez Montréal! »

« Wow! J’ai des frissons », a réagi Nancy à la lecture de ce message très classe de la part de Garde. Comme quoi, la communauté des entraîneurs montréalais est tissée serrée!