Crédit : AFP

Baseball - MLB

MLB: cinq belles histoires qui ne dureront pas

MLB: cinq belles histoires qui ne dureront pas

François Paquet

Publié 26 avril
Mis à jour 26 avril

La saison n’est vieille que de quelques semaines, mais déjà des décisions s’imposent pour les poolers, autant pour les meneurs que ceux qui ont commencé la saison sur le pied gauche. Cette semaine, on jette un œil sur cinq joueurs qui ont connu un bon début de saison, mais qui risquent d’avoir de la difficulté à maintenir le rythme.

1- Yermin Mercedes – White Sox de Chicago

Son histoire est un véritable conte de fées, surtout lorsqu’il a commencé la saison avec des coups sûrs à ses huit premières présences, mais il est évidemment le candidat le plus évident à ralentir. Non seulement il est une recrue de 28 ans, mais en plus, il risque d’avoir moins de temps de jeu dans les prochaines semaines. Mercedes n’obtient pas beaucoup de jeu défensivement, puisque comme receveur, il a Grandal et Collins devant lui et au premier coussin, on retrouve le joueur par excellence Jose Abreu et la recrue Andrew Vaughn. Alors, il obtient la plupart de ses départs comme frappeur de choix et c’est un poste que Tony Larussa devra utiliser pour reposer quelques joueurs.

On apprenait dans les derniers jours que les Marlins ont tenté de faire l’acquisition de Mercedes durant la saison morte, ce qui nous fait penser que certaines équipes avaient son talent. Mais là n’est pas le problème, c’est plutôt le manque de présence au bâton qui fera probablement de lui un joueur moins intéressant pour les poolers s’il ralentit la cadence. Évidemment, on ne parlera pas d’une déception dans son cas, puisqu’il a déjà largement dépassé les attentes, qui étaient à zéro en début de saison. Il pourra certainement vous aider d’ici la fin de la saison, mais ce sera à vous de choisir les bons affrontements.

2- Tyler Naquin – Reds de Cincinnati

Ce qui est intéressant dans le cas de Naquin, c’est qu’il a passé toute sa carrière en Ohio. Après cinq ans avec les Indians, ce dernier a décidé de signer avec les Reds. Et Naquin est né au Texas, alors ce n’est pas une histoire d’amour pour son État natal.

Naquin est sorti des blocs comme un boulet de canon en début de saison et ses chiffres sont plutôt impressionnants. Sauf que lorsqu’on regarde ses statistiques en carrière, il n’a jamais dépassé les 14 circuits et 43 points produits, qu’il avait récoltés lors de sa première saison en 2016. Et même s’il finira peut-être par obtenir plus de présences au bâton à Cincinnati qu’à Cleveland, il serait très surprenant qu’il maintienne le rythme, surtout quand on constate qu’il vient de souffler 30 bougies dans les derniers jours.

3- Wilson Ramos – Tigers de Detroit

Il n’y a aucun doute que Wilson Ramos va connaître une meilleure saison que l’an passé. Et ça ne prend pas un grand connaisseur pour faire cette affirmation, puisque Ramos a déjà plus de circuits cette année que lors des 45 matchs qu’il a joués l’an passé avec les Mets.

Le problème avec Ramos, c’est qu’il reste rarement en santé et il serait surprenant que les choses s’améliorent, alors que Ramos soufflera 34 chandelles cet été. Il faut également noter que Ramos a pu jouer quelques matchs comme frappeur de choix, ce qui sera de plus en plus rare avec Miguel Cabrera qui est revenu de la liste des blessés.

Et dernière petite note dans le cas du receveur Vénézuélien, mais peut-être plus à long terme, c’est que si les Tigers se retrouvent très tôt hors de la course aux séries éliminatoires, ils voudront peut-être donner la chance à quelques jeunes joueurs de se faire valoir. Et comme Ramos a signé un contrat d’une seule saison, il pourrait voir son temps de jeu être réduit dans les dernières semaines de la saison.

4- Byron Buxton – Twins du Minnesota

Si vous suivez le baseball depuis quelques années, vous savez que Byron Buxton est un joueur hyper talentueux. Le problème, c’est qu’il est fait en papier mâché mouillé et il est toujours, toujours blessé.

Et cette saison ne fait pas exception alors que l’excellent voltigeur de centre a commencé la saison sur les chapeaux de roues... avant de se blesser à l’isichio-jambier. En santé, sur une saison de 162 matchs, Buxton serait un sérieux candidat pour 30 circuits, 30 buts volés et un gant doré.

Bourré de talent, Buxton avait un choix de première ronde en 2012, deuxième au total, derrière Carlos Correa. Mais depuis son entrée dans les grandes ligues en 2015, Buxton a réussi une seule fois à jouer plus de 100 matchs et rien n’indique que ce sera différent cette année.

5- Danny Duffy – Royals de Kansas City

Dans la plupart des pools, ce sont les lanceurs qui sont difficiles à trouver lorsque la saison débute. On se rabat alors sur quelques jeunes bras sans expérience ou sinon sur un vétéran qui semble avoir trouvé la fontaine de jouvence. Et la plupart du temps, ce vétéran retrouvera ses mauvaises habitudes assez vite et ses chiffres reviendront à la normale. Danny Duffy fait partie de cette catégorie avec sa minuscule moyenne à 0,39.

Lorsqu’on regarde les chiffres de plus près, il ne faut pas s’emballer. Non seulement Duffy est rendu à 32 ans, mais sa balle rapide a perdu de la vélocité dans les dernières années. Et si on jette un œil à ses statistiques des dernières années, le gaucher des Royals a eu une moyenne de points mérités supérieure à 4,30 au cours des 3 dernières saisons.

Alors à moins d’avoir un besoin immédiat de profondeur au monticule dans votre pool, je ne pense pas que Danny Duffy puisse combler vos espérances sur une longue période.