Crédit : Photo Martin Chevalier

Canadiens de Montréal

Le Rocket balaie les Senators

Publié | Mis à jour

Le Rocket de Laval a, une fois de plus, démontré sa supériorité face aux Senators, samedi à Belleville, en les défaisant au compte de 4 à 1.

Le club-école du Canadien de Montréal a ainsi enlevé les honneurs des trois duels de cette série contre les Senators.

Sur la patinoire du Centre Canadian Tire, Ryan Poehling a connu un autre fort match, lui qui s’est fait complice sur trois des quatre filets des siens.

«J’obtiens de bonnes opportunités et j’en profite, a dit Poehling, en entrevue d’après-match. Nous avons beaucoup de plaisir, j’aime jouer avec plusieurs joueurs. On fait vraiment du bon travail d’équipe.»

Il a obtenu son premier point sur la réussite de Jesse Ylonen, qui a complété un jeu de passes à quatre joueurs lors d’un avantage numérique, au premier vingt.

Poehling a profité d’un autre avantage numérique pour récolter son deuxième point du match, sur le filet de Jordan Weal. Ce dernier procurait une avance de 3 à 0 aux siens, en deuxième période. L’attaquant de 22 ans a complété sa soirée de travail en amorçant le jeu qui a mené au but de Joseph Blandisi, au dernier tiers.

«Nous sommes sur une bonne séquence et une des plus grosses raisons est que nous ne devenons pas complaisants, a ajouté Poehling. Le premier match contre Belleville [une victoire de 5 à 4], nous avions une avance confortable, mais ils sont revenus à la toute fin. C’était un avertissement et nous n’étions pas heureux de cette victoire. Nous savions que nous avions beaucoup de travail à faire. Lors des deux derniers matchs, nous avons mieux joué défensivement.»

Cameron Hillis a inscrit l’autre filet des visiteurs. Il s’agissait de son premier but en carrière dans les rangs professionnels.

«C’était un sentiment très spécial, a affirmé Hillis, qui a même été enlacé par l’entraîneur-chef Joël Bouchard sur le banc. Cette saison a été folle et j’essaie juste de travailler fort tous les jours. Ça fait du bien d’avoir marqué et d’obtenir la victoire.»

Devant le filet du Rocket, Vasily Demchenko a signé la victoire grâce à une performance de 20 arrêts. Seul Egor Sokolov a été en mesure de tromper sa vigilance. À l’autre bout de la patinoire, Kevin Mandolese a repoussé 30 des 34 rondelles dirigées vers lui