Crédit : AFP

Blue Jays - MLB

Les Blue Jays doivent remercier leurs lanceurs

Publié | Mis à jour

Notamment privés de George Springer depuis le début de la saison, les Blue Jays de Toronto ont profité de la bonne tenue de leurs lanceurs pour se maintenir à flot.

La victoire de 6 à 3 obtenue mercredi soir face aux Red Sox de Boston, au Fenway Park, en est le parfait exemple. Lors de ce match, sept différents joueurs ont touché le monticule pour Toronto, qui s’en tire présentement avec une fiche de 8-10.

«Il faut utiliser des lanceurs aux styles différents, a commenté le gérant des Blue Jays, Charlie Montoyo, dont le club était en congé jeudi, sur le site web de l’équipe. Quand tu fais face à une formation offensive comme celle des Red Sox, qui est vraiment bonne, tu ne veux pas lui présenter des lanceurs semblables à chaque fois, sinon, elle va t’avoir. C’était notre plan ce soir [mercredi]. Les lanceurs méritent beaucoup de crédit.»

En fait, les artilleurs des Blue Jays, et particulièrement les releveurs, ont partiellement sauvé le début de la campagne du club qui, rappelons-le, a aussi subi dû composer avec l’absence de Teoscar Hernandez en raison de la COVID-19. Sur le plan des statistiques, les lanceurs utilisés en relève, avec Anthony Castro, Tim Mayza et Joel Payamps en tête, ont maintenu une brillante moyenne de points mérités globale de 2,30.

Place aux Rays

Les Blue Jays se pointent maintenant en Floride afin d’y visiter les Rays de Tampa Bay pour une série de trois matchs, de vendredi à dimanche. Il n’est pas exclu que la formation torontoise puisse alors profiter de la présence de Springer et du retour de Hernandez.

Chose certaine, le surprenant Steven Matz (3-0) sera le partant, vendredi, pour le premier match de la série. Il sera alors opposé à Tyler Glasnow.

Un circuit mémorable

À propos de la récente série entre les Blue Jays et les Red Sox, c’est le jeune Bo Bichette qui a vécu un moment particulier au cours du match de mardi. Lors d’un circuit frappé par-dessus le «monstre vert», il a été rapporté que la balle est atterrie tout près d’un ancien gymnase, exactement là où son père Dante aurait rencontré sa mère Mariana, en 1991.

À l’époque, Dante Bichette défendait les couleurs des Brewers de Milwaukee et s’était arrêté à ce gymnase durant un séjour à Boston. Le clou : Bo Bichette a été en mesure de récupérer la balle de ce circuit.