Canadiens de Montréal

Eric Staal perd sa place

Publié | Mis à jour

Ayant indiqué avoir peu de marge de manœuvre pour exclure des joueurs récemment, l’entraîneur-chef du Canadien de Montréal, Dominique Ducharme, a remanié sa formation avant le duel de lundi contre les Oilers à Edmonton, excluant Eric Staal du jeu de puissance.

Limité à un but en huit parties depuis ses débuts avec l’équipe, Staal conservera malgré tout sa place au sein du quatrième trio, puisque l’équipe ne peut effectuer qu’un seul rappel d’ici la fin du calendrier régulier.

Voyez le point de presse de Dominique Ducharme dans la vidéo, ci-dessus.  

«Côté production, on a besoin de plus de joueurs qui produisent. Eric fait partie de ceux-là, a dit Ducharme en vidéoconférence quelques heures avant le match. On l’aide de toutes les façons. C’est un gras d’expérience; parfois, une rencontre de deux minutes suffit pour qu’il comprenne le message. Il sait ce qu’on attend de lui. On veut qu’il soit un stabilisateur.»

L'exclusion de Staal à elle seule ne relancera toutefois pas le jeu en avantage numérique. L’équipe montre un faible pourcentage de 6,5 % dans cet aspect du jeu depuis le retour du congé forcé en raison de la COVID-19, fin mars.

«Nous avons des difficultés à exécuter et à nous rendre dans la zone offensive, a expliqué Nick Suzuki. Une fois que nous y sommes, nous faisons beaucoup de bonnes choses. Nous devons être plus propres en tant qu’unité. Nous devrions être meilleurs [lundi].»

Se racheter  

Contre les Oilers, le CH tentera de faire oublier une défaite de 4 à 0 subie aux mains des Sénateurs d’Ottawa, samedi, lorsqu’il entamera un périple de cinq matchs dans l’Ouest canadien.

Inspiration offensive à plat, rendement défensif plus qu’ordinaire, effort global pauvre et inconstant: peu de positif est à retenir du dernier affrontement qui, rappelons-le, opposait le CH à l’une des pires équipes de la Ligue nationale (LNH).

«Je ne pense pas que notre fierté soit touchée, a affirmé Suzuki. Ottawa a une bonne équipe. Plusieurs jeunes essaient de se prouver. Toutes les équipes dans cette ligue peuvent gagner. Notre confiance est encore élevée.»

suzuki -

Au classement de la section Nord, Edmonton devance Montréal par sept points, tout en ayant disputé un match de plus que le CH.

Pour le Tricolore, le plan, lorsqu’on est opposé aux Oilers, n’est pas très scientifique: freiner Connor McDavid et Leon Draisaitl. Jusqu’ici et sans grande surprise, McDavid compte 71 points en 43 parties et figure bien seul au sommet des pointeurs de la LNH. Il est tout juste suivi par son complice de toujours, Draisaitl, qui compte de son côté 63 points en 43 joutes.

Le trio de Tomas Tatar et Phillip Danault a toutefois bien fait pour les neutraliser cette saison. Les deux joueurs ne comptent que deux mentions d’aide chacun en cinq parties contre la formation montréalaise.

Josh Anderson devrait hériter de la tâche de les appuyer dans cette mission, lundi, puisqu’il patinait à leur droite à l’entraînement. Mais cette unité ne sera pas la seule à faire face au duo de l'heure dans la LNH.

«Phillip a passé beaucoup de temps sur la glace contre ces gars-là. C’est un gars intelligent. Mais avec le nombre de minutes que [McDavid et Draisaitl] jouent, ça ne peut pas juste être lui. Alors il faut être prêt comme équipe en général», a fait valoir Ducharme.