Panthers c. Canadiens

Crédit : Martin Chevalier / JdeM

LNH

Jonathan Huberdeau se voit avec le CH

Publié | Mis à jour

L’attaquant Jonathan Huberdeau chérit toujours le rêve de porter l’uniforme du Canadien de Montréal.

Le joueur des Panthers de la Floride a fait cette confidence à l’animateur Louis Jean et aux abonnés du Club des 10 de la Fondation du CHUM, dimanche.  

Questionné à savoir s’il désirait un jour évoluer dans un gros marché de hockey, l’athlète de 27 ans s’est permis - pendant quelques secondes – de s’imaginer avec le gilet bleu, blanc et rouge.

«C’est sûr que tu te demandes si tu vas pouvoir jouer pour Montréal. C’est une belle ville et c’est de là que je viens. Ç’a toujours été un rêve de jouer pour Montréal», a exprimé le natif de Saint-Jérôme.

Huberdeau est toutefois rapidement revenu à la réalité.

«Mais pour l’instant, j’essaye de ne pas penser à ça. Je suis en Floride et j’y ai du plaisir. J’aimerais vraiment participer à un championnat en Floride avant de peut-être aller à Montréal.»

Fort à parier que plusieurs amateurs de la Sainte-Flanelle souhaitent maintenant voir les Panthers remporter une coupe Stanley le plus rapidement possible.

Une équipe changée  

Justement, la saison 2020-2021 du club floridien se déroule très bien présentement. L’équipe se bat avec les Hurricanes de la Caroline et le Lightning de Tampa Bay pour le premier échelon de la section Centrale. À moins d’une catastrophe, les Panthers participeront aux séries éliminatoires pour la deuxième fois depuis que Huberdeau porte leurs couleurs.

Le Québécois croit que les récents succès de sa formation sont dus à plusieurs changements réalisés par le nouveau directeur général Bill Zito lors de la dernière saison morte.

«Je pense que Bill Zito a fait un excellent travail. En arrivant au camp d’entraînement, il y avait huit ou neuf nouveaux joueurs. Ç’a fait changement», a analysé Huberdeau.

«Quand tu gagnes, c’est certain que c’est encore plus plaisant dans le vestiaire. Notre chimie est différente cette année et nous avons plus de plaisir. Nous voulons gagner. Chaque soir, nous savons que nous avons une chance d’aller chercher la victoire.»

Une question de constance  

Sélectionné avec le troisième choix au total du repêchage de 2011, Huberdeau a toujours connu son lot de succès dans la Ligue nationale. Il est toutefois devenu un joueur élite du circuit Bettman lors de ses trois dernières campagnes, lui qui produit à un rythme de plus d’un point par match.

«C’est une question de constance, a-t-il révélé pour expliquer ses succès. J’avais de la difficulté à être bon match après match. C’est encore difficile par moments.»

«Cette année, j’ai connu une séquence de quatre ou cinq matchs où ça allait moins bien, mais il faut revenir et travailler fort», a poursuivi Huberdeau, en ajoutant qu’il est maintenant toujours conscient qu’il a les habilités pour s’en sortir.