Crédit : Photo d'archives, Agence QMI

Tennis

Le plein de confiance

Publié | Mis à jour

Un mois après avoir gagné son premier titre sur le circuit de la WTA, Leylah Annie Fernandez s’est une fois de plus surpassée cette fin de semaine, dans la rencontre de barrage du Canada contre la Serbie dans le cadre de la Coupe Billie Jean King.

Ses victoires en simple face à Nina Stojanovic et Olga Danilovic ont non seulement permis au Canada d’obtenir sa place dans les qualifications des Finales de l’événement en 2022, mais elles lui donneront assurément beaucoup de confiance pour la suite de la saison, croit la principale intéressée.

«Je suis restée positive quand j’étais menée par un set, a expliqué la Québécoise de 18 ans après sa victoire décisive face à Stojanovic, samedi, en trois manches de 3-6, 6-3 et 6-4.

«J’essayais de penser au moment présent, pas à l’avenir ni au passé. Ç'a été un combat aujourd’hui (samedi) et ce match me donnera énormément de momentum pour la saison. C’est un grand coup pour la confiance. Je n’ai pas connu un début de saison facile, mais j’ai continué de travailler et de m’améliorer», a poursuivi Fernandez, dont les propos ont été rapportés sur le site officiel de la compétition.

Avant de remporter son premier titre sur le circuit en mars, à Monterrey, la 72e raquette mondiale n’avait pas dépassé la deuxième ronde des tournois auxquels elle a participé depuis le début de l’année 2021.

Des ravages à venir?

Même si Fernandez n’a pas connu le début de saison qu’elle espérait, la capitaine de l’équipe canadienne Heidi El Tabakh ne s’inquiète absolument pas pour elle.

«Elle va faire des ravages sur le circuit car elle est vraiment difficile à battre. Je suis tellement fière d’elle, nous sommes chanceuses de l’avoir, a dit El Tabakh. Elle a tellement bien géré la pression cette fin de semaine. Elle est encore si jeune, mais la manière dont elle se comporte sur le terrain, c’est assez incroyable.»