Balados

Date limite des transactions : dans l’antre des Penguins avec... «Lavoie Letang»

Publié | Mis à jour

Le défenseur Kristopher Letang avoue avoir été agréablement surpris d’apprendre l’acquisition de Jeff Carter par les Penguins de Pittsburgh, en marge de la date limite des transactions dans la Ligue nationale de hockey.

Selon le Québécois, qui s’est exprimé en détails dans le cadre du plus récent épisode du balado «Lavoie Letang» propulsé par TVA Sports, Carter aurait très bien pu finir paisiblement sa carrière en Californie. Or, même s’il n’avait pas de clause de non-échange, il va sans dire que le vétéran des Kings a été consulté avant qu’on l’expédie à Pittsburgh. 

«Je pense que ç’a surpris tout le monde, a affirmé Letang. On l’a su uniquement après le match de dimanche soir au New Jersey. C’est quand même incroyable parce que si on regarde vraiment la situation, Jeff Carter a quand même gagné deux fois la coupe Stanley avec Los Angeles. Dans son cas, il vivait sur le bord de la mer, avec le soleil à l’année longue, et il a accepté de venir jouer avec une équipe pour gagner.»

«Si on regarde les Kings de Los Angeles en ce moment, ils n’ont pas une équipe pour gagner la coupe Stanley cette année et un joueur comme Jeff Carter peut voir une opportunité d’obtenir une dernière chance de gagner. Souvent, ça motive les joueurs et ça peut causer des belles surprises, a ajouté le défenseur québécois. Jeff voit le potentiel de notre équipe et c’est un gars renommé pour être un bon coéquipier.»

Rappelons que les Kings ont échangé Carter aux Penguins en retour de deux choix conditionnels. Les sélections impliquées permettront aux Kings de parler au troisième tour en 2022 et au quatrième en 2023. Celle de troisième ronde pourrait toutefois devenir un choix de deuxième tour si les Penguins atteignent la finale de la coupe Stanley et que Carter joue dans 50 % des parties éliminatoires.

Un ralliement 

Avant même l’arrivée de Carter, Letang se montrait très satisfait du rendement de son équipe, d’autant plus que les Penguins n’ont pas été épargnés par les blessures. Les attaquants Evgeni Malkin, Jason Zucker et Kasperi Kapanen ont notamment été sur la touche.

«Plusieurs joueurs ont dû prendre de plus grands rôles, avec beaucoup plus de temps sur la patinoire, a résumé Letang. Certains ont joué sur l’avantage numérique, dans des situations qu’ils n’avaient pas nécessairement vécues jusque-là dans leur carrière. Honnêtement, ç’a passé comme dans du beurre, les gars ont super bien réagi. Il y a eu un peu un effet de ralliement.»

Avant d’accueillir les Flyers de Philadelphie jeudi soir, les Penguins conservaient une fiche de 27-13-2, occupant ainsi le troisième rang de la section Est, tout juste derrière les Capitals de Washington et les Islanders de New York.