WWE

Le retour de la Québécoise Maryse Ouellet

Le retour de la Québécoise Maryse Ouellet

Patric Laprade

Publié 14 avril
Mis à jour 14 avril

On a souvent tendance à l’oublier parce qu’elle n’est pas présente de façon régulière, mais le Québec n’est pas seulement représenté par Kevin Owens et Sami Zayn à Raw et à SmackDown, mais bien aussi par Maryse.

Née à Deux-Montagnes et de son vrai nom Maryse Ouellet, elle a épousé Mike Mizanin, mieux connu sous le nom du Miz, en 2014. Ancienne championne Divas, elle a été dans le coin de son mari lorsqu’elle revenue avec la compagnie en 2016, après avoir quitté en 2011.  

Elle a eu quelques combats depuis son retour, le dernier datant de 2018, alors que le Miz et elle avaient affronté un autre couple, Daniel Bryan et Brie Bella. Les deux avaient aussi affronté John Cena et Nikki Bella à WrestleMania 33.

Alors que le Raw d’après-WrestleMania est bien souvent synonyme de retours, Maryse était invitée à MizTV pour publiciser la première de la deuxième moitié de la deuxième saison de Miz et Mrs, l’émission dans laquelle elle partage la vedette avec son mari sur les ondes du USA Network. Maintenant âgée de 38 ans et mère de deux enfants, Maryse habite en Californie, elle qui a obtenu sa citoyenneté américaine en 2018. On ne l’avait pas vu dans l’univers de la WWE depuis décembre 2019.

Lundi dernier, Maryse a aussi été dans le coin du Miz et de John Morrison, alors que le duo affrontait Damien Priest dans un match handicap. Elle a distrait Priest juste assez pour donner l’avantage à son équipe, qui est ainsi sortie victorieuse du combat.

Pire Raw d’après-WrestleMania  

Bon. Disons-le.

Le Raw d’après-Mania, qui nous a donné des classiques au fil des années tels que le retour de Brock Lesnar, la victoire de Dolph Ziggler, la chanson de Fandango, le retour de X-Pac, la promo d’Ultimate Warrior, celle de Roman Reigns et la retraite de Ric Flair, sans compter une multitude de retours et de débuts en provenance de NXT afin de créer une réaction chez la foule, souvent remplie d’Européens qui rendent le tout encore plus festif, n’a pas été à la hauteur des attentes.

Il s’agit probablement du pire Raw d’après-Mania de l’histoire, comme si on s’était dit que sans spectateurs, ça ne valait pas la peine de se forcer.

Oui, nous avons eu droit au retour des Vikings, Ivar et Erik, et à celui de Charlotte Flair (qui n’était absence que depuis quelques semaines seulement), mais c’est tout. Aucune surprise de NXT, aucun moment mémorable, aucun match qui passera à l’histoire.

Plutôt, on a vu du Nia Jax trébucher à deux reprises question de faire du chemin sur la chute accidentelle de Mandy Rose, du mauvais burlesque qui a sûrement fait retourner Gilles Latulippe dans sa tombe.

On a aussi vu deux babyfaces, Mandy Rose et Dana Brooke, préférer perdre par compte à l’extérieur que d’essayer de gagner les titres par équipe.

On a aussi vu Bobby Lashley DÉTRUIRE Riddle pendant 10 longues minutes, sans que Riddle ait pu vraiment s’imposer dans le match.

Et vous vous rappelez de la fois où les McMahon nous avaient dit qu’on n’aurait plus de matchs revanches automatiques, qu’ils avaient entendu les amateurs?

Moi je m’en souviens. Vous savez pourquoi?

Parce que je ne suis pas encore assez vieux pour ne pas me rappeler ce qui s’est passé le 17 décembre 2018, il y a un peu plus de deux ans seulement!

Pourtant, et ce n’est pas la première fois depuis, Rhea Ripley a affronté Asuka à nouveau, le lendemain de leur match à WrestleMania, un match qui n’a pas été aussi bon que celui de la veille, alors que Bobby Lashley va affronter Drew McIntyre à WrestleMania Backlash le 16 mai.

Dans les points positifs, la finale n’a pas été mauvaise, alors que McIntyre a défait Braun Strowman et Randy Orton, mais disons que le positif sur ce show était aussi dur à trouver qu’une victoire des Sabres de Buffalo.

Tout ça avec un nouveau commentateur, qui doit apprendre sur le tas, lors d’un des Raw les plus regardés de l’année. Ouf. J’ai beaucoup de sympathie pour Adnan Virk, qui a tout de même eu quelques bons moments, surtout quand il a demandé à Byron Saxton pourquoi il était mieux pour Rose et Brooke de quitter plutôt que d’essayer de gagner les titres. Une question très légitime d’ailleurs!

Vivement la version d’une heure que nous allons présenter à TVA Sports, qui risque d’être de loin supérieure à ce que j’ai vu lundi dernier sur les ondes de Sportsnet.

Gonzalez, Belair et Ripley, réunies à NXT  

Mardi soir, la WWE présentait son dixième événement en neuf jours, alors qu’elle diffusait le premier NXT dans sa nouvelle case horaire du mardi, un soir sans compétition alors qu’Impact est rendu le jeudi et AEW Dynamite demeure dans sa case horaire du mercredi.

Bien que l’évènement n’ait pas été mauvais, une chance qu’il était sans compétition, parce que ce show n’aurait jamais battu Dynamite.

Le moment spécial de la soirée a été la rencontre des trois championnes féminines, alors que la nouvelle championne de Raw, Rhea Ripley, ainsi que la nouvelle championne de SmackDown, Bianca Belair, ont joint la nouvelle championne de NXT Raquel Gonzalez dans l’arène afin de lui donner une tape dans le dos, rappelant qu’elles étaient passées par NXT elles aussi.

Une belle idée et un très beau moment de télé, même si Ripley est supposée être heel et qu’elle était très babyface dans ce segment.

Le tout avait été précédé par l’arrivée de Franky Monet, anciennement connue sous le nom de Taya Valkyrie. Elle ne m’a pas impressionnée avec son micro, mais dans le ring, devrait mieux se débrouiller.

On a eu droit aussi à un bon match entre Santos Escobar et Kushida, alors qu’à la surprise de tous, ce dernier a remporté le titre des mi-lourds, à la première défense de titre d’Escobar depuis qu’il a battu Jordan Devlin jeudi dernier pour devenir le champion unifié. J’imagine qu’il y a une raison, peut-être l’arrivée d’Escobar à Raw ou SmackDown, mais bref, le match était bon.

Sinon, les autres matchs étaient corrects, mais comme on dit, rien pour écrire à sa mère!

Entrevue de Chris Jericho avec Steve Austin  

L’entrevue la plus attendue de l’année a été présentée dimanche soir dernier, après la conclusion de WrestleMania, alors que Chris Jericho, qui travaille présentement pour le plus gros compétiteur de Vince McMahon, All Elite Wrestling, était l’invité de « Stone Cold » Steve Austin.

J’ai bien aimé l’entrevue, alors que Jericho et Austin ont raconté les détails de comment cette entrevue a été possible. Austin a aussi passé en revue la carrière du lutteur de Winnipeg, alors que Jericho a raconté son passage rapide à ECW, comment il essayait de trouver des façons de se mettre en valeur à la WCW, sa première rencontre avec Vince McMahon, ses débuts à la WWE, comment il a aimé travailler avec Kevin Owens, à quel moment il s’est dit qu’il n’avait plus d’avenir avec la WWE et comment il a fini par se retrouver à New Japan et à AEW.

On n’a pas eu peur de mentionner les trois lettres AEW, mais sinon, mis à part son côté historique, c’était bien, mais je n’ai rien appris de nouveau, mis à part le fait que c’est Austin qui lui avait conseillé de commencer un podcast. Si vous avez suivi de près sa carrière, lu ses livres et que vous êtes un auditeur assidu de ses podcasts, vous en arriverez à la même conclusion.

Meilleurs moments de la semaine de WrestleMania  

J’ai regardé beaucoup de lutte dans les neuf derniers jours. Au total, 50 matchs et plus de 25 heures d’écoute!

Je vous présente donc mon top 5 dans trois catégories, soit match de la semaine, événement de la semaine ainsi que moment de la semaine et je vous invite à me laisser savoir vos tops 5 à vous.

Top 5 des meilleurs matchs  

  1. WALTER c. Tommaso Ciampa  
  2. Roman Reigns c. Edge c. Daniel Bryan  
  3. Bianca Belair c. Sasha Banks  
  4. Kevin Owens c. Sami Zayn  
  5. Cesaro c. Seth Rollins    

Top 5 des meilleurs événements  

  1. NXT TakeOver Stand & Deliver partie 1  
  2. WrestleMania 37 partie 2  
  3. WrestleMania 37 partie 1  
  4. NXT TakeOver Stand & Deliver partie 2  
  5. NXT UK: Prelude    

Top 5 des meilleurs moments  

  1. La performance de Bad Bunny  
  2. Kevin Owens qui donne un Stunner à Logan Paul  
  3. Bianca Belair qui remporte le titre dans l’une des deux finales de WrestleMania.  
  4. La victoire de Raquel Gonzalez à NXT TakeOver  
  5. La chute de Mandy Rose et la réaction de celle-ci sur les réseaux sociaux    

Statistiques en rafale  

Je tiens à vous remercier de m’avoir suivi tout au long de cette semaine de WrestleMania, que ce soit à travers mes blogues ici sur le TVASports.ca, mes Tweets en direct pendant les deux soirs de WrestleMania, mes différentes présences dans les médias ou bien à travers les quatre podcasts que nous vous avons donnés Kevin Raphaël et moi. Votre support est toujours très apprécié!

Pour conclure mon septième et dernier blogue de cette folle semaine, voici quelques statistiques en lien avec la présence de nos deux Québécois à WrestleMania.

Québécois avec le plus de matchs à WrestleMania

1. Chris Benoit (7)

    Jacques Rougeau (7)

3. Rick Martel (6)

4. Kevin Owens (5)

    Sami Zayn (5)

6. Dino Bravo (4)

7. Raymond Rougeau (3)

    Maryse Ouellet (3)

9. PCO (2)

10. Sylvain Grenier (1)

      Ronnie Garvin (1)

      Little Beaver (1)

Plus d’un Québécois dans le même match à WrestleMania  

  • WrestleMania 4: Bataille Royale (Jacques et Raymond Rougeau en font partie)  
  • WrestleMania 5: Dino Bravo c. Ronnie Garvin  
  • WrestleMania 10: PCO & Jacques Rougeau c. Men on a Mission  
  • WrestleMania 14: Bataille Royale (Jacques et PCO en font partie)  
  • WrestleMania 32: Kevin Owens c. Sami Zayn c. Le Miz c. Zack Ryder c. Dolph Ziggler c. Stardust c. Sin Cara  
  • WrestleMania 34: Kevin Owens & Sami Zayn c. Daniel Bryan & Shane McMahon  
  • WrestleMania 37: Kevin Owens c. Sami Zayn