Patric Laprade

Owens et Zayn font un sans-faute!

Owens et Zayn font un sans-faute!

Patric Laprade

Publié 12 avril
Mis à jour 12 avril

En début de journée, Kevin Owens regardait à l’extérieur et la température floridienne semblait incertaine. Ça l’inquiétait. Au point de penser que WrestleMania n’aurait pas lieu hier soir.

C’était la nervosité qui se mettait de la partie.  

Parce que tu as beau avoir lutté 700 fois contre la même personne, lorsque tu te retrouves sur une plateforme telle que WrestleMania, tu veux être sûr qu’aucun pépin ne survienne. Une mauvaise communication, un bottillon qui glisse sur un câble ou un artiste invité qui ne suit pas comme il faut.

Mais cette nervosité s’est vite dissipée le moment venu, alors que les deux Québécois ont fait un sans-faute dimanche soir.

Ils ont exécuté leur combat à la perfection, sans anicroche, avec un savant mélange de bonne lutte et de spectaculaires manœuvres, ayant le support de la foule tout au long du combat. Oui, ils auraient pu avoir cinq minutes de plus, le seul défaut du combat et la seule chose sur laquelle les deux athlètes n’avaient aucun contrôle. On en aurait certes pris cinq minutes de plus, mais au final, on ne peut qu’être plus que satisfaits des 9 minutes 16 secondes qu’ils ont eu et au bout desquelles, Kevin Owens a remporté le combat avec à sa prise de finition, un Stunner, la même prise qui a mis « Stone Cold » Steve Austin sur la mappe.

Logan Paul se fait passer le KO par «KO»!  

Si certains étaient inquiets de l’implication de l’influenceur et youtubeur Logan Paul, ils ont été rassurés, alors que Paul n’a eu un rôle à jouer qu’après le combat, ayant passé la totalité du match assis à côté de la table des commentateurs.

Après le match, il est arrivé dans le ring pour féliciter le vainqueur, ce que Zayn n’a aucunement apprécié. Il était SON invité d’honneur après tout. Tout le monde est vraiment contre Sami!

Paul ne s’est pas laissé faire et a donné une solide poussée au Montréalais, qui s’est ramassé le derrière au tapis et qui a simplement décidé de quitter. Parce qu’il a touché à un lutteur et parce qu’il est une personnalité publique polarisante, il s’est fait copieusement huer par la foule.

Malgré cela, Paul a levé le bras d’Owens, alors que ce dernier le regardait faire d’un air curieux. Puis, le Marievillois s’est mis à rire, à la «Stone Cold» Steve Austin dans ses belles années, avant de faire semblant de lui serrer la pince pour finalement lui appliquer un coup de pied dans l’abdomen. Il ne restait plus qu’une chose à faire, le Stunner, ce qui a permis à Owens d’avoir l’une des plus fortes réactions de la fin de semaine.

Les 25 675 amateurs présents à Tampa jubilaient! Austin aurait été fier!

Si Paul est intéressé, on laisse ainsi une porte ouverte à une éventuelle revanche. S’il est à moitié bon comme Bad Bunny l’a été et surtout, s’il prend le tout autant au sérieux, ça pourrait être fort intéressant.

Entre les entrées et le segment avec Logan Paul, on parle d’un segment de 17 à 18 minutes, ce qui est considérable compte-tenu qu’aucun titre n’était en jeu. Le positionnement du match était pour sa part idéal, soit après deux matchs très ordinaires pour débuter WrestleMania et juste avant tous les combats de championnats. C’est d’ailleurs à ce moment que WrestleMania a vraiment décollé.

Est-ce qu’à la fin de leur histoire, ce match aura été le meilleur qu’ils auront eu un contre l’autre? Je ne pense pas.

Est-ce qu’il aura été le plus important? Sans aucun doute, surtout quand on inclut le segment avec Logan Paul.

Alors quand on jumelle les deux et qu’on écrira l’histoire incroyable et fantastique de ces deux gars-là, ce match aura définitivement une place de choix.

Roman Reigns garde son titre dans le match de la soirée  

S’il y a un match qui a été meilleur que celui entre nos deux Québécois, c’est bien la finale. Ce qui n’est aucunement gênant, car une finale devrait toujours être le meilleur match d’une carte.

Roman Reigns, Edge et Daniel Bryan se sont livré tout un match, toute une bataille. Non, on n’a pas fini le match par la victoire d’un babyface pour envoyer les gens avec le sourire à la maison. À la place, on a fait gagner le chef de la table, celui qui domine SmackDown depuis son retour avec sa nouvelle attitude, Roman Reigns.

Et vous savez quoi? C’est bien correct ainsi.

Je vous le disais hier, les trois avaient de bonnes raisons de quitter le stade Raymond James avec le titre Universel.

Il y a eu plusieurs belles manœuvres dans le match, entre autres la double prise de soumission sur Reigns par Edge et Bryan, de même que la fin, qui était sans équivoque: Roman qui empile les carcasses pour gagner le combat dans une finale

qui a duré une vingtaine de minutes. C’était tout un message qu’on envoie au reste de l’alignement de SmackDown.

Malgré cette victoire convaincante, le prochain événement spécial de la WWE se nommera WrestleMania Backlash, alors il ne serait pas surprenant de voir des matchs revanches de ce qu’on a eus ce weekend. C’est bon pour Reigns, peut-être contre Edge, qui n’aura jamais eu son match un contre un contre le champion, c’est aussi bon pour Owens et Zayn.

Mais du côté du champion, à plus long terme, pour SummerSlam par exemple, je le verrais bien contre Big E, qui a perdu son titre Intercontinental face à Apollo Crews. En effet, ce dernier a eu l’aide du Nigérien d’origine Dabba-Kato, qu’on avait brièvement vu à Raw Underground. Du haut de ses 6 pieds 9, il a permis à Crews de remporter le titre dans un match sans disqualification.

Libéré de son titre, Big E aura éventuellement la chance de travailler avec Reigns dans un futur rapproché, j’en suis convaincu.

Rhea Ripley, le futur à Raw  

Rhea Ripley et Asuka nous ont offert un bon match, qui s’est culminé par une victoire de l’aspirante, mettant ainsi fin au règne de 231 jours de la Nipponne.

L’Australienne n’est pas encore aussi complète comme lutteuse que la nouvelle championne de SmackDown, Bianca Belair, mais elle est plus jeune. Elle va y arriver.

Le futur de la WWE est maintenant rendu le présent de la compagnie avec les deux nouvelles championnes. J’aime ça. Avec le retour imminent de Becky Lynch, qu’on croyait voir lors d’une des interventions de Bayley au cours du week-end, celui de Charlotte Flair, sans compter les toujours fiables Sasha Banks et Asuka, la WWE compte présentement sur sept excellentes lutteuses.

Mon seul souhait est qu’on leur donne plus de temps, surtout en comparaison à celles qui ne le méritent peut-être pas autant ou qui sont plus limitées côté talent.

Si WrestleMania a officiellement commencé avec le combat entre Owens et Zayn, c’est aussi parce que le match qui a suivi a également livré la marchandise.

Sheamus a battu Riddle dans un solide match pour ainsi remporter le titre des États-Unis, son premier titre en simple depuis 2015. Malgré une manœuvre du troisième câble qui n’a pas fonctionné, les gars ont travaillé très fort et ça a donné de bons résultats.

On commence avec un spectacle de magie  

Une chance, parce qu’on ne peut pas dire que les deux premiers matchs avaient été époustouflants. C’était presque un avant-gala, mais dans l’événement principal.

Quand j’ai vu que la WWE débutait sa deuxième soirée avec Randy Orton et Le Fiend, je me suis dit deux choses contradictoires : je ne peux pas y croire, mais en même temps, on est aussi bien d’en être débarrassé rapidement.

Dans les points positifs, notons l’entrée du Fiend.

Mais c’est à peu près tout.

Sinon, les lumières rouges durant le combat m’ont tombé sur les nerfs comme à chaque fois, le match a été court et Bliss saignait noir. C’est ce qui a déconcentré le Fiend, un peu comme MVP a déconcentré McIntyre dans le premier match de la veille, permettant à Orton de remporter l’affrontement.

Les lumières se sont ensuite fermées et tout le monde a disparu.

Sérieusement, si je veux aller voir David Copperfield, Alan Choquette ou Luc Langevin, je vais me louer un PPV de magie.

Encore une fois, on échoue dans sa tâche de débuter l’événement de manière à mettre dedans les amateurs sur place. C’était pire que la veille en fait, parce qu’au moins samedi, on avait eu droit à un bon combat.

Dans le match qui a suivi, les championnes par équipe Nia Jax et Shayna Baszler ont conservé leurs titres face au tandem de Natalya et Tamina. Meilleur que ce que je m’attendais, meilleur que le match par équipe féminin de la veille, mais un combat qui ne passera tout de même pas à l’histoire et qui fut beaucoup trop long, le deuxième plus long sur la carte avec ses 14 minutes 18 secondes.

Je ne sais pas si elles ont dépassé le temps qu’on leur avait accordé ou bien si c’était ce qui était prévu, mais au final, ce sont certes cinq minutes de trop qu’on aurait pu donner à Owens et Zayn par exemple.

Résultats rapides de WrestleMania 37, partie 2    

  • Randy Orton a battu Le Fiend  
  • Les championnes par équipe féminine de la WWE Nia Jax et Shayna Baszler ont défait Natalya et Tamina  
  • Kevin Owens a vaincu Sami Zayn  
  • Sheamus a battu le champion des États-Unis Riddle afin de remporter le titre  
  • Apollo Crews a défait le champion Intercontinental Big E afin de remporter le titre dans un match de tambours nigériens  
  • Rhea Ripley a vaincu la championne féminine de Raw Asuka afin de remporter le titre    

Nouvelle équipe de commentateurs à Raw  

Si vous vous demandiez pourquoi Michael Cole a fait tous les matchs à WrestleMania et que vous n’avez pas vu Tom Phillips, qui normalement anime Raw les lundis et qui aurait dû s’occuper des matchs de la division rouge, c’est que ce dernier a perdu son poste au cours du weekend.

En effet, le Canadien Adnan Virk prendra la place de Phillips dès ce soir. Il sera accompagné par Corey Graves, qui fait un retour à Raw, après avoir eu le même rôle à SmackDown depuis octobre 2019, quand l’émission a commencé à être présentée à FOX.

Virk a travaillé pendant neuf ans à ESPN, avant de se faire congédier pour avoir fait couler de l’information sur la station. Il a ensuite travaillé pour le compte du NHL Network. Né à Toronto, il devient le troisième ancien de The Score (maintenant Sportsnet 360) à se faire engager par la WWE, après Arda Ocal et Renee Paquette, qui n’y sont plus tous les deux.

Est-ce que Phillips recevra son 4% ou bien sera-t-il tout simplement relocalisé ailleurs, on ne le sait pas pour l’instant.

À lire mercredi  

Dans mon dernier blogue de cette folle semaine de WrestleMania, je reviendrai sur le Raw d’après Mania, le tout premier NXT dans sa nouvelle case horaire du mardi et de l’entrevue que Chris Jericho a accordée à Steve Austin. De plus, je ferai mention de mes meilleurs matchs, meilleurs événements et meilleurs moments des neuf dernières journées. C’est un rendez-vous!