Canadiens de Montréal

CH: le joueur le plus utile dans le dernier droit?

Publié | Mis à jour

La fin de saison et les séries (à moins d’une surprise!) approchent à grands pas pour les Canadiens et si l’équipe souhaite y connaître du succès, certains joueurs devront se lever et faire preuve de constance.

Mercredi, à l’occasion du traditionnel segment «Les Recrues», les journalistes Nicolas Cloutier et Anthony Martineau ont justement débattu sur une question lourde de sens à l’aube de plusieurs importants matchs.   

Voyez le segment complet en vidéo principale.

Qui sera le «MVP» des Canadiens d’ici la fin de la saison (incluant les éliminatoires)?

Pour Nicolas Cloutier, Josh Anderson est un choix logique. 

«Qui dit dernier droit, dit hockey de séries. Et qui de mieux pour s’imposer dans un tel contexte que le "Power horse", Josh Anderson? Anderson qui s’amène en échec-avant, c’est l’équivalent d’envoyer un taureau dans le musée du verre! Et si je fixe à 200 minutes le minimum de minutes jouées cette saison, l’attaquant du CH est au deuxième rang de la LNH pour les buts marqués à forces égales par tranche de 60 minutes. 

«Il est tout juste devancé par Auston Matthews et il précède Alex Ovechkin. On l’appelle le "Power horse" et ce n’est pas pour rien... Il peut notamment donner des cauchemars aux joueurs des Maple Leafs, équipe qu’on risque d’affronter au premier tour éliminatoire...»

SPO-HOCKEY-MAPLE-LEAFS-CANADIEN
Crédit photo : Photo Ben Pelosse

Pour sa part, Anthony Martineau croit que Corey Perry pourrait très bien s’avérer le joueur le plus utile du CH dans le dernier droit. Un choix pouvant peut-être paraître surprenant à première vue, mais... pas si vite, insiste le journaliste. 

«On parle de séries aujourd’hui et justement, qui de mieux placé que Corey Perry avec ses 145 matchs éliminatoires à vie dans la LNH pour mener la barque? Il a une immense expérience en ce qui concerne les joutes importantes. Il figure également dans le top 100 des meilleurs buteurs de l’histoire de la Ligue nationale pour ce qui est des buts marqués en séries.

«Et là, je vous entend et je vous vois venir... Vous allez me dire que Perry a 35 ans et qu’il a ralenti. Mais honnêtement, où sont les signes de ralentissement cette année?»

Pour Martineau, la situation actuelle entourant les blessés chez le CH est assurément un argument supplémentaire en faveur de la candidature de Perry. 

«Non, Perry n’est pas un grand patineur. Mais en l’absence de Gallagher, parce qu’il faut considérer le contexte actuel dans ce débat, quel est le joueur qui va se placer devant le filet, qui dérange l’adversaire et qui mène les troupes au chapitre de la rage de vaincre? C’est Corey Perry! Moi, si on l’utilise entre 13 et 14 minutes par match et qu’on lui donne un rôle ciblé sur l’avantage numérique, Corey Perry, je vous le dit, va continuer d’être extrêmement utile au CH.» 

Une situation anormale?   

Jean-Charles Lajoie s’est alors interposé en laissant échapper une question qui a tôt fait de relancer la discussion. 

«Si Corey Perry est ton joueur le plus utile dans le dernier droit, ce n’est pas un signe que ton équipe est dans le trouble? Carey Price, non? Jeff Petry, non?»

Martineau a immédiatement répliqué. 

«Je veux bien, mais est-ce que Corey Perry fait partie des meilleurs attaquants du CH depuis une dizaine de matchs? La réponse est oui! Et le fait qu'il joue bien par rapport aux autres n'est pas un argument pour questionner la légitimité de sa candidature...»

L’intervention a inspiré Nicolas Cloutier.

«D’accord, mais ce n’est pas normal! Et je me pose des questions sur Perry. Quand on regarde son rendement des deux dernières saisons, est-ce qu’on ne vit pas un peu un rêve en ce moment?»

«Si oui, le rêve commence à être pas mal long», de répondre Martineau. 

«JiC», à ce moment, a tenu à souligner le bon boulot de Corey Perry. 

«Il fait très bien, je l’avoue. Mais il faudrait que les autres gars en fassent autant!»

Une réplique de 2019?   

Pour Nicolas Cloutier, il est également judicieux, lorsqu’on considère le choix de Josh Anderson, de se rappeler sa performance en séries 2019 contre le Lightning. 

«Quand les Blue Jackets avaient balayé Tampa Bay, il avait donné d’innombrables problèmes aux joueurs du Lightning en échec-avant. Je me demande si Anderson ne pourrait pas, cette saison, causer le même genre d’ennuis aux patineurs des Maple Leafs, équipe qu’on risque d’affronter en séries. Le no 17 du CH a marqué quatre buts en six matchs contre Toronto jusqu’ici. Je le vois très bien comme le poison qui pourrait permettre aux Canadiens de passer en deuxième ronde.»

Anthony Martineau, bon joueur, a alors reconnu l’immense apport d’Anderson, qu’il qualifie lui-même de très utile. 

«C’est exactement pour les séries qu’on est allés chercher ce gars-là.»

Cela dit, le journaliste a aussi voulu rappeler l’efficacité de Perry sur le plan offensif... même s’il n’est plus le jeunot qu’il a déjà été. 

«Actuellement, Perry est au premier rang du CH pour ce qui est du taux de réussite de ses lancers. Il marque sur 20% de ses tirs! C’est immense et c’est quasi équivalent au ratio de Brad Marchand. Il faut le souligner. Ultimement, toutefois, il faudra que Perry ET Anderson soient au sommet de leur forme d'ici la fin. Ce sont deux joueurs très importants pour l'équipe.»

Crédit photo : Photo AFP

Jean-Charles Lajoie, éternel modérateur, s’est assuré d’avoir le dernier mot en fin de discussion. 

«En bout de ligne, je veux aussi voir Carey Price être dominant. Je veux que Petry redevienne le défenseur qu’il était en début de saison. Je souhaite également que Tyler Toffoli se remette à marquer avec régularité. Weber doit aussi retrouver ses aises...»

Le segment «Les Recrues», impliquant Nicolas Cloutier et Anthony Martineau, est présenté chaque mercredi dès 17h15 à l’émission «JiC».