Crédit : AFP

Blue Jays - MLB

Les Blue Jays s’ennuient de leur toit

Publié | Mis à jour

Devant pour le moment renoncer à jouer au Rogers Centre, les Blue Jays de Toronto sont soumis aux caprices de dame Nature et leur fin de semaine à Dunedin, en Floride, s’est pour le moins retrouvée à l’eau.

• À lire aussi: Les releveurs des Rays s’imposent face aux Yankees

Les hommes du gérant Charlie Montoyo ont ainsi vu leur duel de dimanche contre les Angels de Los Angeles remis à cause de la pluie; cet affrontement sera repris dans le cadre d’un programme double le 10 août sur le terrain de leurs rivaux. 

La soirée précédente leur avait d’ailleurs donné un aperçu de ce qui les attendait, car le match de samedi s’est amorcé avec un retard de 2 h 38 min. Le tout s’est donc terminé au petit matin, mais la victoire de 15 à 1 a su faire oublier la longue attente.

Aussi, sans le toit les protégeant habituellement du mauvais temps quand ils jouent à Toronto, les Jays doivent s’attendre à d’autres changements à l’horaire et à quelques parties qui s’entameront plus tard que prévu. Pour les joueurs, surtout les lanceurs partants, il s’agit d’un défi supplémentaire à une saison particulière leur en offrant déjà pas mal.

«Au début de la soirée [samedi], je savais qu’il y aurait des intempéries. Donc, je devais m’assurer d’être mentalement prêt. J’ai pris du café un peu plus tard que d’habitude. Ma routine a été affectée légèrement, a admis au site officiel du club l’artilleur Steven Matz, qui a toutefois limité l’adversaire à un point en six manches. 

«Quand votre arsenal de tirs n’est pas à point, il reste qu’effectuer les lancers importants au moment crucial fait partie du processus à suivre.»

«Lorsque vous êtes dans le trouble, c’est quand vous ne suivez plus votre plan de match, a-t-il ajouté. Mon objectif principal était de garder mon plan en tête et attaquer les frappeurs, ce que moi et mon receveur [Danny Jansen] avons fait.»

Springer doit attendre

Par ailleurs, Montoyo a précisé que le voltigeur George Springer n’est pas à la veille de revenir au jeu. Ennuyé par une blessure au quadriceps, l’ancien des Astros de Houston poursuit sa guérison. 

«Oui, il se sent bien, si on parle du muscle oblique», a mentionné l’entraîneur-chef, tel que rapporté par le réseau Sportsnet.

Du côté du monticule, le lanceur Tanner Roark sera envoyé à l’enclos des releveurs. Visiblement, son instructeur-chef n’a pas été impressionné par sa performance. À sa seule sortie, mardi, contre les Rangers du Texas, il a concédé cinq points en trois manches.

Lundi, les Jays commenceront une série de trois parties face aux Yankees de New York. Robbie Ray sera sur la butte pour l’occasion et aura comme vis-à-vis l’excellent Gerrit Cole. 

Pour les deux duels suivants, Hyun Jin Ryu et Ross Stripling agiront à titre de partants dans le camp torontois.